Myriam Dartois-Ako

L’art des lettres

Le nouveau roman d’Ogawa Ito, finement traduit par Myriam Dartois-Ako aux éditions Picquier, La papeterie Tsubaki, nous fait redécouvrir le goût de l’écrit à la main, de la délicatesse de la correspondance, [...]

Myriam Dartois-Ako

Haïku du quotidien

Le court ouvrage de Motoya Yukiko, traduit du japonais avec une sobre élégance par Myriam Dartois-Ako, surprend par son titre, Comment apprendre à s’aimer, interrogation qui semble annoncer une prose de vulgarisation [...]