Assemblée Générale à l'appel de l’association les Amis et Partenaires du cinéma Les Variétés

Urgence au 37

• 17 septembre 2016⇒21 septembre 2016 •
Assemblée Générale à l'appel de l’association les Amis et Partenaires du cinéma Les Variétés - Zibeline

Samedi 17 septembre, près de 300 personnes ont répondu à l’appel de l’association Les Amis et Partenaires du cinéma Les Variétés, créée le 9 juillet 2016.  La grande salle du cinéma était pleine de spectateurs, réalisateurs, artistes, producteurs, techniciens et  associations qui  y présentent depuis longtemps les films qu’elles défendent. Tous présents pour affirmer leur soutien à ce cinéma du centre ville et à l’équipe marseillaise qui s’efforce de continuer son travail, montrer des films, accueillir les auteurs et favoriser leur rencontre avec le public, malgré les difficultés.

Des salariés qui n’ont pas été payés depuis le mois de juin.  Ils s’étaient mis en grève le 13 janvier dernier car ils n’avaient perçu ni leur salaire de décembre, ni le treizième mois conventionnel.

Des salariés qui savent que leur gestionnaire parisien, Galeshka Moravioff, ne respecte pas le droit du travail, ne paie pas plus  les cotisations  sociales que les distributeurs ou les loyers. On se souvient que le 4 mai 2016, le cinéma avait été occupé à l’appel de Nicolas Burlaud, réalisateur de La fête est finie qui n’avait pas reçu les quelques 2 900 euros de billetterie qu’on lui devait

Une équipe qui aime le cinéma, qui s’est toujours donné du mal pour accueillir les films, y compris les plus fragiles, pour permettre aux cinéastes de les montrer  et au public marseillais de les voir.

Aujourd’hui, face à des millions de dettes -dont 300 000 euros à la Ville de Marseille- la société de  Galeshka Moravioff, la société Bastille-Saint-Antoine, est assignée en justice et les délégués du personnel seront à Paris pour faire entendre leur voix. Le 21 septembre le tribunal de commerce va prononcer soit un redressement, soit une liquidation.

Il y a donc urgence à réagir. Que va faire la Ville de Marseille, propriétaire des locaux ? Dans le cas d’une liquidation, ne devrait-elle pas se déclarer repreneur ? Ne devrait-elle pas agir pour que se maintienne en centre-ville ce cinéma cher au public qui était présent pour le dire, en s’appuyant sur la compétence de  l’ équipe et la curiosité bien réelle des cinéphiles marseillais ?

Il est donc indispensable  de rester vigilant ! Des soirées de projections de films et des débats sont prévus et  d’ores et déjà, un rendez-vous est donné le 21 septembre à 19 heures pour envisager ensemble la poursuite du soutien  à l’issue de la décision du tribunal.

ANNIE GAVA
Septembre 2016

Photo © A.G.


Cinéma Les Variétés
37 rue Vincent Scotto
13001 Marseille
facebook.com/Cinemalesvarietes