La collection Jean Planque dans la nouvelle extension du musée Granet à Aix-en-Provence

Un Granet XXe siècle est né !

La collection Jean Planque dans la nouvelle extension du musée Granet à Aix-en-Provence - Zibeline

Une chapelle du XVIIe entièrement dévolue au XXe siècle, tel est le nouveau visage du musée Granet à Aix qui s’offre une extension pérenne à deux pas de la place Saint Jean de Malte. La chapelle des Pénitents blancs a connu de multiples vocations (magasin de fourrage, école communale, palais des congrès) puis un long trou noir pour cause de désamiantage, jusqu’à sa réhabilitation lancé en 2007 par la ville puis la Communauté du Pays d’Aix en 2010. L’année où la Fondation Jean et Suzanne Planque de Lausanne signa une convention de dépôt pour 15 ans des œuvres réunies par son fondateur. Il ne restait plus qu’à métamorphoser la chapelle pour qu’elle accueille une partie de la collection en alternance : soit 166 œuvres sur 300, dont certaines ont été dévoilées en 2011 lors de l’exposition Collection Planque, L’exemple de Cézanne… Deux ans de travaux par l’équipe d’architectes de Jean Paul Bernard et Jérôme Duran on fait renaître la chapelle dans le respect des Bâtiments de France, démolir les ajouts bétonnés datant de 1971, dégager 700 m2 d’exposition (le musée Granet en compte donc au total 5 200 m2), redonner aux voûtes sur croisée d’ogives leur magnificence originelle. Sans oublier le travail scénographique de l’agence avignonnaise Saluces qui «a abordé l’architecture de manière simple et modeste en prenant le parti de se mettre au service des œuvres». D’où une signalétique sobre, des vitrines cloche avec verre antireflet pour le confort des visiteurs, des rails d’éclairage noirs visibles depuis les hauteurs qui valorisent les volumes, des cimaises verticales décollées des murs qui accentuent l’espace.

Son inauguration est «l’aboutissement d’un vœu que Jean Planque formula quand il avait 40 ans, se réjouit le conservateur de la Fondation Florian Rodari, quand il voulut revoir Cézanne et s’installa à Puyloubier». Grâce à cette scénographie silencieuse, peintures (de Van Gogh à Dubuffet son ami), sculptures (Sorel Etrog ou Kosta Alex), œuvres sur papier respirent, leur lecture est limpide. Et la déambulation aisée parmi ses «artistes préférés», entre la nef centrale, les bas-côtés, la «sacristie» tout entière consacrée à Picasso (un havre de quiétude) et les tribunes à l’esprit intimiste. C’est une belle ascension qui mène aux portes du cubisme et de l’abstraction, à l’image du chemin parcouru par Jean Planque qui abandonna sa pratique picturale pour devenir collectionneur, d’abord pour la galerie Ernst Beyeler, puis pour son seul plaisir.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI

Mai 2013

Granet XXe siècle, collection Jean Planque
Place Jean Boyer, Aix-en-Provence
04 42 52 88 32
www.museegranet-aixenprovence.fr

Photo : © Carbonne JC service communication ville d’Aix

 


Musée Granet
Place Saint Jean de Malte
13100 Aix-en-Provence
04 42 52 88 32
http://www.museegranet-aixenprovence.fr/