Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Retour sur la Conférence permanente des Arts et de la Culture en Région Paca

Tous à Mougins !

Retour sur la Conférence permanente des Arts et de la Culture en Région Paca - Zibeline

Le 9 avril à la Scène 55 à Mougins, les professionnels de la culture et des arts ont répondu massivement présent à l’invitation de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Certains ont franchi les berges du Rhône, d’autres ont traversé les massifs montagneux pour participer à la Conférence permanente des Arts et de la Culture, lieu d’échanges et de propositions créé le 30 juin 2016 par le Président du Conseil régional d’alors, Christian Estrosi, absent à la grand-messe. Un comité directeur constitué de vingt personnalités -Charles Berling, Olivier Py, Irina Brook, Bernard Foccroulle…- étant chargé de veiller à la mise en œuvre des politiques suggérées par la Conférence. L’heure était donc à la restitution de leurs travaux auprès des responsables de labels nationaux, d’établissements d’enseignement supérieur, de théâtres, de festivals, de centres d’art et d’associations qui, par leur force de propositions, maillent et irriguent le territoire. Quand la séance s’ouvre, l’ambiance est bon enfant dans la salle (on est entre soi) mais teintée de protocole (pupitre et estrade réservés aux officiels). L’un après l’autre, les membres de la commission culture ont remercié la Région « qui a fait un travail de soutien plus important qu’avant, notamment dans l’accompagnement des compagnies de la région » selon Dominique Bluzet1, tandis que « La Région a permis des rencontres qui ont débouché sur des propositions concrètes avec le Pavillon Noir pour la création d’une biennale de danse » constate Pascale Boeglin-Rodier2. Alain Arnaudet3 met en avant « le soutien de la collectivité territoriale qui est primordial pour assurer le rayonnement de notre région dont la dynamique culturelle est importante » et Alain Chouraqui, président-fondateur de la fondation du Camp des Milles exprime « toute [sa] gratitude à la Région qui a compris que l’activité culturelle de [son] lieu patrimonial permet de faire vivre les enseignements du passé ».

Bilan et annonces

Après ce satisfecit collectif, qui sentait l’obligation politique, la parole des élus s’avère plus instructive et pragmatique. En présence de PhilippeVittel4, Richard Galy5 et Michel Bissière6, Renaud Muselier, président de la Région, dresse un bilan opérationnel des ateliers de la Conférence 2017 qui a planché sur le mécénat, l’innovation et le développement numérique, la valorisation du patrimoine, la structuration et le renforcement des identités régionales, l’accroissement de l’économie de production du secteur culturel. Aucun calendrier ni arbitrage budgétaire précis sont annoncés, excepté le rappel de l’augmentation du budget de la culture en 2016 (+ 53 M€) et en 2017 (+ 10%). « La nouvelle ambition culturelle de la Région, précise Renaud Muselier, passe par « la création du label Pôle régional de mécénat culturel pour favoriser la synergie entre le monde culturel et le monde de l’entreprise ; le lancement d’une plateforme de crowdfunding qui permettra de soutenir des projets en amont ; l’organisation d’un « forum annuel du patrimoine et de l’innovation » ; la création d’un appel à projet annuel thématique pour inciter les associations à innover et à renouveler leurs pratiques ; la création d’un comité d’experts qui réfléchira à la mise en place d’un pack pédagogique à destination des enseignants pour les enfants et à la démocratisation de la pratique des langues régionales ». À ces annonces, certains intéressés sont stupéfaits d’apprendre leur nouvelle feuille de route… De fait, espérons que les structures concernées par les thèmes de 2018 soient associées aux projets qui viendront à naître pour structurer l’offre lyrique et la filière cinématographique, coordonner les actions des collectivités publiques et les acteurs associatifs. Sans oublier le projet de « mobiliser le jeune public et l’encourager encore davantage dans la consommation d’offre culturelle et dans la pratique artistique » qui fit réagir à haute voix Frank Éric Retière, directeur du Théâtre du Briançonnais, qui milite pour la sensibilisation du jeune public et non pour sa consommation.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Mai 2018

1 Directeur des théâtres du Gymnase, des Bernardines, du Jeu de paume et du Grand théâtre de Provence

2 Co-directrice de la scène nationale Châteauvallon – Le Liberté avec Charles Berling

3 Directeur de La Friche la Belle de Mai

4 Vice-président de la Région en charge de l’identité régionale et des traditions

5 Président de la commission Rayonnement culturel, patrimoine et traditions ; Maire de Mougins

6 Conseiller régional délégué à la création artistique

Photo : c JP Garufi