Vu par ZibelineLa grotte Cosquer bientôt accessible à tous à la Villa Méditerranée

Voir et réfléchir la préhistoire

La grotte Cosquer bientôt accessible à tous à la Villa Méditerranée - Zibeline

La Villa Méditerranée trouve enfin sa destination avec la réplique de la grotte Cosquer et son centre d’interprétation.

La concrétisation du projet est actée : le 22 novembre, Renaud Muselier, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur signait avec Geneviève Rossillon, Présidente de la Société Kléber-Rossillon la délégation de service public pour vingt-cinq ans qui charge cette structure de la mise en œuvre de la réalisation et de l’exploitation (en effectuant « les investissements nécessaires à l’adaptation du bâtiment et à la réalisation de l’ensemble de l’équipement ») du centre d’interprétation dédié à la grotte Cosquer au sein de la Villa Méditerranée. « Enfin, une solution pérenne pour la Villa Méditerranée ! Cela donne un nouveau sens à cet outil qui ne fonctionnait pas et qui sera dédié au grand public mais aussi aux lycéens, aux chercheurs… », insiste Renaud Muselier. (lire aussi Zibeline 49).

L’aventure de la restitution

L’architecte Corinne Vezzoni, lauréate du Prix Born Awards France 2018 (entre autres récompenses) et son cabinet, qui ont déjà réalisé sur la région le CCR du Mucem et The Camp à Aix-en-Provence, ont la responsabilité de ce projet de réplique et de centre d’interprétation. « Chaque lieu possède sa propre solution », affirme Corinne Vezzoni qui explique aussi la difficulté de « faire rentrer la grotte dans le bâtiment de la Villa Méditerranée »… Impossible de transformer quoi que ce soit de la structure intérieure ou extérieure de l’édifice ! Véritable gageure : le sous-sol comporte une forêt de poteaux qui soutiennent l’ensemble, il a fallu que les plans les « gomment » en les incluant dans les reproductions des parois rocheuses. Aussi, la réplique garde, certes, les proportions de l’original, en restitue l’atmosphère, mais a dû s’adapter, compresser certains passages, tout en respectant l’échelle en un travail précis d’anamorphose. Ensuite, l’aspect particulier de la roche et de ses reliefs sera traité par AAB & l’atelier Stéphane Gérard, les panneaux ornés réalisés par l’atelier Alain Dalis (Arc & Os), les peintures préhistoriques reproduites par Gilles Tosello et Bernard Toffoletti, artistes et préhistoriens (Déco Diffusion), utilisant les technologies préhistoriques (en un superbe travail d’archéologie expérimentale) et celles contemporaines de la 3D. À l’heure actuelle, les relevés ne sont pas encore achevés, en raison des conditions climatiques, des difficultés d’accès avec le matériel adéquat et de la montée des eaux…

Un parcours initiatique pour le visiteur

La nouvelle Grotte Cosquer ouvrira en 2022 avec l’ambition d’accueillir 500 000 visiteurs par an. Occasion unique de découvrir ce lieu unique enfin protégé de la montée inexorable du niveau des océans.

Après avoir vu, amarré au ponton le bateau d’Henri Cosquer (qui confie « je ne l’ai pas baptisé « Cro-Magnon » par opportunisme, il l’a été dès son 3e propriétaire, et j’en suis le 7e ! »), on entre dans un club de plongée des années 1980-90 où sont exposés les divers scaphandres de l’époque ; puis l’on descend sous le niveau de la mer, et l’on monte (6 ou 8 passagers munis alors d’un audio-guide) à bord d’un petit véhicule qui offre à ses passagers la même vision de la grotte que celle d’une personne qui progresse dans l’eau. Cette dernière sera présente (défi technique ambitieux que de faire venir l’eau à l’intérieur du bâtiment !), avec ses vagues, ses clapotis, ses reflets, qui installeront davantage encore un effet de réel. Les émotions du visiteur seront celles de l’explorateur, pris dans l’ambiance d’une véritable plongée. Les connaissances concernant la préhistoire, l’évolution des climats, la montée du niveau des mers depuis le dernier maximum glaciaire, s’aiguiseront dans le porte-à-faux où l’on pourra admirer des reconstitutions d’animaux aujourd’hui disparus et des extraits des œuvres pariétales afin de mieux comprendre les techniques des Gravettiens. Enfin l’amphithéâtre abritera une projection sur écran géant, autre manière de s’immerger dans la Préhistoire.

Henri Cosquer salue cet exceptionnel projet : « Pénétrer dans une grotte, c’est pour chacun une émotion unique : cela nous donne à réfléchir sur nous-mêmes, et à notre présence sur la Terre. »

MARYVONNE COLOMBANI
Décembre 2019

Un premier colloque est prévu en 2020 avant l’ouverture du lieu en juin 2022
maregionsud.fr
kleber-rossillon.com

Photographies : Projet de réplique de la grotte Cosquer © Kléber Rossillon

Villa Méditerranée
Esplanade du J4
13002 Marseille
04 95 09 42 52
http://www.villa-mediterranee.org/