Qu'attendent-ils d'une politique culturelle régionale ? La réponse de Béla Czuppon (2/10)

Transmettre, partager, protéger

Qu'attendent-ils d'une politique culturelle régionale ? La réponse de Béla Czuppon (2/10) - Zibeline

par Béla Czuppon (directeur de La Baignoire, lieu des écritures contemporaines, Montpellier)

Il faudrait encourager les échanges de spectacles et de coproductions entre les structures du territoire, en mélangeant les disciplines. Il faudrait aussi créer un dispositif, pérenne ou ponctuel, pour les jeunes artistes qui, plus encore du fait de la crise sanitaire, ont et auront un mal fou à se rendre visibles. Les jeunes compagnies seront victimes de l’embouteillage à venir à la réouverture des salles. En ce qui concerne particulièrement les lycées -qui sont gérés par la Région : on constate que la culture y est totalement sacrifiée, et pas seulement dans les sections artistiques. La transmission des textes, des auteurs, des envies de culture n’y est plus du tout valorisée. Ce n’est pas directement bien sûr de son ressort, mais peut-être que la Région pourrait influer dans un sens plus favorable. Autre point à soulever : le dispositif sanitaire sera très lourd à assumer au retour du public. Cela aura un coût d’engager du personnel pour contrôler que tout se déroule correctement lors de l’arrivée des spectateurs dans les halls, dans les travées, la gestion du ménage, toutes ces actions où le travail sera démultiplié. Il faudrait penser à aider les lieux à s’équiper pour la lutte anti-covid.

Propos recueillis par ANNA  ZISMAN
Avril 2021

Photo : Béla Czuppon © X-D.R.



Qu’attendent-ils d’une politique culturelle régionale ? Une question posée par Zibeline à dix acteurs culturels de Provence-Alpes-Côte d’Azur, à l’approche des élections régionales.

Ci-dessous, les réponses de :
Eloïse Mercier
Yohanne Lamoulère
Germana Civera
Françoise Adamsbaum
Laurent Eyraud-Chaume
Olivier Py
Fred Jumel
Manu Théron
Benoît Arnulf