Vu par ZibelineDessiner des trames vertes, bleues ou noires, on peut tous s'y mettre pour réensauvager le monde

Sortir du paysage

Réensauvager le monde, une urgence existentielle. Dans notre vieille Europe, mitée par le béton, cela passe par le dessin d'un réseau ouvert à la circulation du vivant. L’IPBES1, considérée comme le GIEC de la biodiversité, a publié au printemps 2019 l’étude la plus exhaustive jamais réalisée sur ce sujet. Le vivant s'effondre. Espèces animales, végétales... leur taux d’extinction est « sans précédent dans l'histoire humaine » et il s’accélère, conséquence directe de notre activité. « Nous sommes en train d’éroder les fondements mêmes de nos économies, nos moyens de [...]

Cet article est reservé aux abonnés


Vous n'êtes pas abonné ? Pour lire le contenu premium de Zibeline :

Abonnez-vous



Déjà abonné ? Connectez-vous