5e Chronique du changement climatique, avec Clotilde Sagot du parc national des Écrins

Sentinelles en altitude

5e Chronique du changement climatique, avec Clotilde Sagot du parc national des Écrins - Zibeline


5e Chronique du changement climatique, une série d’articles publiés dans Zibeline. Au moment où le chaos global s’accélère -dérèglement du climat, pollution exponentielle et chute de la biodiversité- nous allons à la rencontre de personnes affectées dans leur quotidien, pour rendre compte de leur vécu. Si vous voulez témoigner, contactez la rédaction : journal.zibeline@gmail.com



La montagne change rapidement sous l’effet du changement climatique. Dans le Parc national des Écrins, les communautés humaines essaient de s’adapter.

Pour cette 5e Chronique, direction les hauteurs ! En 2007, suite à plusieurs épisodes de sécheresse, le Parc national des Écrins a initié sur son territoire alpin le programme Alpages Sentinelles. Bergers, éleveurs, scientifiques, techniciens de l’environnement et organismes agricoles tentent d’analyser ensemble l’impact du changement climatique sur les paysages et de trouver des solutions d’adaptation à court et long terme pour les activités pastorales. Le dispositif a ensuite été étendu à d’autres espaces protégés (Parcs nationaux de la Vanoise et du Mercantour, Parcs naturels régionaux du Vercors, de la Chartreuse, du Lubéron et du Ventoux).

Clotilde Sagot, chargée de mission « mesures physiques » des Écrins, travaille sur le terrain, assurant le suivi des lacs, des glaciers, et surveille aussi l’évolution de la ressource en herbe pour Alpages Sentinelles. Car en montagne, le chaos climatique est devenu très concret. « Les températures ont augmenté dans les Alpes plus qu’ailleurs, révèle la jeune femme, +2,1°C depuis 1900, soit deux fois plus que sur le reste de la planète, sauf au niveau des pôles. »

Augmentation de variabilité

Le climat alpin a ses spécificités. L’altitude implique des températures plus froides et des précipitations neigeuses plus fréquentes ; le relief très contrasté, avec des versants plus ou moins ensoleillés, « fragmente » la météo. Les relevés n’en sont pas facilités.

Sur le Parc, on observe une augmentation de la variabilité. « D’une année sur l’autre, l’herbe n’est pas la même. À la mi-juillet 2014, elle était bien verte, avec des fleurs. En 2015 à cette date, c’était de la paille. » Cet été-là, une canicule précoce a fait fondre toute la neige sur les hauteurs, et la végétation, stimulée par la chaleur, a accompli son cycle de croissance plus rapidement. 2013, par contre, a connu un hiver blanc et un printemps frais et humide : « Les éleveurs sont montés plus tard sur les alpages, en nous disant “Ça c’est un enneigement des années 70 !” ». Un phénomène devenu rare, car avec l’augmentation des températures, la limite pluie-neige est fortement remontée. Ce qui pose problème dans les stations de ski de moyenne altitude… Certaines s’équipent de canons à neige hors de prix, qui pompent d’énormes quantités d’eau et utilisent des additifs chimiques pour favoriser la cristallisation. Une fuite en avant au coût environnemental exponentiel, d’autant que ce matériel ne pourra pas être utilisé longtemps si le thermomètre continue à grimper : il doit être en dessous de zéro pour lui permettre de fonctionner. D’autres stations font le choix du tourisme vert et non plus blanc, pour développer des plaisirs en montagne moins nocifs, comme la randonnée ou l’observation de la faune et la flore.

Un paysage en mouvement

Le paysage des Alpes est puissamment remodelé. Les glaciers reculent de manière très significative, avec encore des pertes record en 2019 ; le permafrost dégèle. Moins comprimées, les roches se détendent, provoquant des éboulements.

Le programme Alpages Sentinelles a été créé pour mettre tout le monde autour de la table, explique Clotilde Sagot : « Les bergers ont une connaissance très fine et quotidienne du terrain, ils ressentent la qualité de la végétation, repèrent la disparition des névés, les sources sur le point de tarir. » Le personnel des Écrins a, lui, une approche scientifique, mais « cela devient compliqué de maintenir les financements ; l’argent public se fait rare et tout le monde tape aux mêmes portes ». En 10 ans, conséquence des mesures d’austérité gouvernementale, les Parcs nationaux ont perdu entre 15 et 20% de leurs effectifs. Le 11e établissement, tout nouvellement créé en zone forestière de Champagne et Bourgogne, sera financé en piochant dans le budget des 10 précédents (lire sur la question cet excellent article de Reporterre : https://reporterre.net/Le-Parc-national-des-forets-un-nouveau-venu-dans-un-paysage-sinistre).

Exactement l’inverse de ce qu’il faudrait faire : mettre des moyens pour mener une politique publique ambitieuse sur des territoires de plus en plus fragilisés par le chaos environnemental. Car lorsque l’intelligence collective est mobilisée, des bienfaits non négligeables en découlent. Selon la chargée de mission, les réunions du programme Alpages Sentinelles se déroulent dans le respect et l’écoute, tout le monde étant concerné par l’impact du réchauffement. « Pour les éleveurs, les Écrins représentent 30% de leur ressources en herbe sur l’année. C’est important, car cela leur permet de ne pas avoir à acheter de fourrage. » Dans l’espoir de conserver la possibilité de nourrir les troupeaux en altitude, il faut changer les modes de gestion, le calendrier des pâturages. L’avenir reste incertain, mais le simple fait de se sentir actif, et non isolé, est réconfortant. « Ce qui me frappe, déclare Clotilde Sagot, c’est la rapidité des changements. La montagne est toujours en mouvement et les communautés humaines y sont rodées, mais là… » Là, il va falloir s’adapter, et très vite.

GAËLLE CLOAREC
Novembre 2019

Pour aller plus loin : la brochure Comprendre le changement climatique en alpage est disponible sur le site ecrins-parcnational.fr

Photos  : Mise en place de capteur de température -c- Pascal Saulay Parc national des Écrins et Photo-constat du glacier Blanc point A : limites 1995-2019 -c- Thierry Maillet Parc national des Écrins