Le projet culturel de Sciences Po Aix, sorti de crise

Sciences Po opérateur culturel

Le projet culturel de Sciences Po Aix, sorti de crise - Zibeline

Rostane Mehdi, qui a repris la direction de l’Institut d’Études Politiques d’Aix depuis 18 mois, veut écrire une nouvelle page de son histoire

On se souvient du scandale qui a secoué l’Institut : l’ancien directeur, Christian Duval, outre le fait qu’il employait sa famille et noyautait le Conseil d’Administration, a signé des partenariats plus que douteux avec des instituts de formation, qui facturaient des frais d’inscription 20 fois plus importants que ce que percevait l’IEP, pour délivrer des masters à des étudiants qui payaient, mais n’avaient pas le niveau initial…  une « crise de gouvernance d’une gravité exceptionnelle », qui aujourd’hui encore entraîne l’IEP dans une procédure judiciaire pour gestion de fait, et un contentieux administratif qui lui fait courir un « risque financier considérable ».

Mais, affirme Monsieur Mehdi, la logique est bien celle d’une « sortie de crise » : la direction précédente, coupable de ces faits, n’est plus aux commandes, le Conseil d’Administration a été renouvelé, et le projet pédagogique est mené par une équipe d’enseignants exceptionnels, en concertation constante avec les étudiants et tous les personnels. Rostane Mehdi affirme avec conviction qu’il dirige « un établissement de service public, qui doit respecter l’intérêt général, qui dans tout établissement d’enseignement est d’abord celui des étudiants. »

De fait, miraculeusement dans ce contexte, les inscriptions n’ont pas décru : avec 1934 étudiants en formation initiale, 516 étudiants en formation continue et 442 qui préparent les concours administratifs, SciencesPoAix reste une marque qui attire, et fabrique 430 vrais diplômés par an, avec 9 spécialités de Master. Ainsi les lauréats du Concours commun (Sciences Po Aix, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg, Toulouse et Saint Germain en Laye) continuent d’élire Aix pour y vivre leurs études, reconnaissant la qualité toute particulière du projet.

Un projet culturel

C’est que SciencesPoAix bénéficie d’un « environnement régional exceptionnel ». Est-ce à dire que les étudiants cherchent le soleil ? Pas exactement, mais la Méditerranée et les relations internationales tissées avec le Sud, certainement. Il y a 200 étudiants étrangers, et une relation de confiance et de partenariat s’est nouée avec Aix Marseille Université, mais aussi avec les universités de Toulon et d’Avignon, et l’École Centrale, qui délivrent les Masters.

Mais l’environnement aixois, c’est aussi une vie culturelle, artistique et patrimoniale, exceptionnelle. L’accès à la culture des étudiants, qui est une priorité, est facilité et encouragé. Mais l’IEP peut il pour autant devenir un opérateur culturel ? « Sciences Po ne peut pas être une formation technique, elle doit s’adosser à une formation culturelle, sociale et éthique. Dans cette cité culturelle phare, SciencesPoAix peut affirmer la singularité de son projet culturel. » C’est-à-dire devenir une force de proposition, et de programmation ?

Malgré la faiblesse du budget consacré au projet culturel, il est déjà à l’œuvre. « Nous avons, dans un contexte budgétaire contraint en raison de nos difficultés judiciaires, pu dégager une ligne budgétaire de 15 000 euros. » Mais aussi désigner un enseignant référent, Roxana Nadim, qui anime le projet en lien constant entre étudiants et opérateurs culturels.

Ainsi, en dehors des conférences publiques fréquentes dans les amphis de l’IEP, et qui attirent un public régulier, l’IEP organise des événements en lien avec le MuCEM (voir p 24), avec les Ecrivains du Sud (création d’un prix littéraire SciencesPoAix décerné par les étudiants et les personnels) et avec le Festival d’Aix : Benjamin Dupé, compositeur qui sera en création au Festival International d’Art Lyrique 2018, est en résidence à l’IEP, et y organise conférences et ateliers. Par ailleurs l’IEP est déjà sur les rangs pour être partenaire de MP2018… et est partenaire de Zibeline, mensuel culturel et citoyen !

Chacun de ces projets repose sur une participation active, et intelligente, des étudiants, qui apprennent à animer des débats, à écrire des critiques, s’intéressent aux politiques culturelles, à la création contemporaine, à la vie des idées et des arts.

Une future marque SciencesPo ?

AGNÈS FRESCHEL
Février 2017

Photo : Antoine Le Menestrel en train de gravir la façade de l’IEP, lors de la première journée portes ouvertes organisée pour la culture, le 27 février 2016 -c-Service communication – Sciences Po Aix


Institut d’Etudes Politiques
25 rue Gaston de Saporta
13100 Aix en Provence
04 42 17 01 60
www.sciencespo-aix.fr