Agir contre la pollution en Méditerranée, c'est possible !

Sauvons la Méditerranée !

• 13 juillet 2015 •
Agir contre la pollution en Méditerranée, c'est possible ! - Zibeline

Lentement mais sûrement, les mentalités évoluent, et l’on commence à considérer la partie immergée de l’iceberg «environnement». Sous les flots, les déchets s’accumulent autant, voire plus, que sur terre, les espèces vivantes se raréfient, et la pollution fait rage. Comment encourager l’évolution des comportements et la préservation du milieu littoral et marin ? Déjà, on peut sensibiliser le public des vacanciers aux bons gestes à adopter !

C’est le raisonnement du Réseau Mer, qui depuis plus d’une décennie va à la rencontre des baigneurs pour des actions d’information. Se rendre à la plage en vélo plutôt qu’en voiture, ramasser ses mégots et canettes, utiliser une gourde, non des bouteilles en plastique, privilégier les produits solaires bio, moins nocifs pour la peau et l’environnement, ça s’apprend ! Pour les plaisanciers, il est possible de limiter son impact en s’ancrant plutôt dans les zones sableuses que sur les herbiers de posidonie, réduire sa consommation d’eau douce au moment de rincer le bateau, vidanger dans les lieux prévus à cet effet (en consultant par exemple la liste des «Ports Propres» qui respectent une gestion environnementale de qualité : www.ports-propres.org). 90% des ports de plaisance en PACA sont engagés dans cette démarche.

Il est également possible de s’allier à l’ONG Sea Shepherd, qui donnera une conférence de presse ouverte à tous le 13 juillet à Marseille, à bord du navire le Colombus, devant le MuCEM (à 15h). En présence du capitaine Paul Watson et de la présidente de l’antenne française, Lamya Essemlali, il s’agira de lancer l’opération Mare Nostrum, qui s’attaque aux déchets plastiques en Méditerranée. Une collecte de vivres et matériel nautique est organisée dans la foulée, pour leur permettre de travailler dans de bonnes conditions. Car une équipe d’environ 20 personnes va se relayer tout l’été, avec l’aide ponctuelle de plongeurs confirmés, pour nettoyer un maximum sur un parcours qui comprend les côtes françaises, Corse comprise, italiennes, et espagnoles. L’ensemble des déchets plastiques récupérés seront recyclés.

En parallèle, des sorties au large sont prévues à bord du Columbus, notamment avec les enfants des quartiers Nord de Marseille, «afin de leur faire vivre la mer par l’expérience du beau (rencontre et découverte de la vie marine) et le moins beau (prise de conscience directe des impacts de la pollution humaine sur cette vie précieuse et fragile)».

GAËLLE CLOAREC
Juillet 2015

www.reseaumer.org
www.seashepherd.fr

Photo : Pollution dans un port maltais -cc- Alain Bachelier