Qu'attendent-ils d'une politique culturelle régionale ? La réponse de Benoît Arnulf (1/10)

Pour une politique culturelle équitable

Qu'attendent-ils d'une politique culturelle régionale ? La réponse de Benoît Arnulf (1/10) - Zibeline

par Benoît Arnulf (directeur artistique des Rencontres In&Out*)

Au-delà de l’indispensable aide individuelle, financière et matérielle que la Région Sud doit continuer de garantir aux opérateurs culturels, quelle que soit leur taille, nous attendons de la part des décideurs institutionnels qu’ils déploient leurs efforts de la manière la plus homogène possible sur l’ensemble du territoire. On a trop souvent l’impression que plus on est éloigné de Marseille plus l’écart se creuse entre les structures opérationnelles et les tenants des politiques publiques. C’est peut-être encore plus sensible s’agissant des petites structures qui, comme la nôtre, n’arrivent pas toujours à être entendues, malgré la réussite de leurs actions sur le terrain. Il est donc nécessaire de défendre une juste répartition des efforts. Préserver la diversité de l’offre culturelle pour tous et partout doit être une priorité.

Propos recueillis par LUDOVIC TOMAS
Avril 2021

*festivals de cinéma queer à Nice, Cannes et Toulon

Photo : Benoît Arnulf © X-D.R.



Qu’attendent-ils d’une politique culturelle régionale ? Une question posée par Zibeline à dix acteurs culturels de Provence-Alpes-Côte d’Azur, à l’approche des élections régionales.

Ci-dessous, les réponses de :
Eloïse Mercier
Yohanne Lamoulère
Germana Civera
Françoise Adamsbaum
Laurent Eyraud-Chaume
Olivier Py
Fred Jumel
Manu Théron
Béla Czuppon