Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Les prouesses de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, source d'inspiration

Philosophie des trois petits cochons

Les prouesses de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, source d'inspiration - Zibeline

Le 6 avril dernier, un collectif d’architectes, urbanistes, penseurs et citoyens a publié une tribune sur le blog de Mediapart. Ils y célébraient l’inventivité des habitants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, qui les a conduits à se réapproprier l’acte de construire. Leurs « corps de ferme rénovés lors de grands chantiers collectifs, nouveaux hangars agricoles aux charpentes impressionnantes (…), habitats hors-norme, multiples, divers, poétiques, adaptés, bidouillés, légers, sobres, précaires, faits de matériaux locaux ou de réemploi, en terre, en bois, en paille ou en récup’ », qui « répondent à leur échelle aux enjeux écologiques et énergétiques, à rebours du monde que l’industrie du béton et de l’acier est en train de répandre partout sur la planète ». Plus de 60 000 personnes ont signé cet appel à défendre d’autres manières d’habiter*.

L’association LESA, située à Éourres, dans les Hautes-Alpes, vient de publier aux éditions Bruno Leprince un livret intitulé B comme BTP : Bois Terre Paille. Un manuel éthique et pratique pour construire sans les multinationales, destiné aux élus locaux qui s’intéresseraient à la question, et aux citoyens qui souhaiteraient vivement les y intéresser si ce n’était pas spontanément le cas. Car le secteur du bâtiment et des travaux publics, aux mains de groupes tentaculaires tels que Bouygues, Lafarge et Vinci, est un domaine massivement énergivore, extrêmement polluant, au bilan carbone désastreux.

Construire ou rénover en matériaux « crus » émet très peu de CO2. Les ressources sont abondantes, bien réparties sur le territoire, leurs propriétés d’isolation thermique permettent une réduction considérable des factures de chauffage, et elles sont recyclables. Selon l’édition 2018 des Règles professionnelles de construction en paille (éditions Le Moniteur), 5% du chaume non utilisé à ce jour permettrait d’isoler la totalité des logements individuels et collectifs construits chaque année en France. D’autres matériaux comme le chanvre sont utilisé avec succès dans le bâtiment, pour leurs qualités remarquables : isolation acoustique, drainage de l’humidité, résistance en cas de tremblements de terre.

Le livret B comme BTP détaille les caractéristiques techniques des éléments naturels, les emplois créés par une filière relocalisée, les économies réalisées (moins d’intermédiaires, de transport…). Il donne aussi des clefs : comment constituer un cahier des charges spécifique pour les marchés publics, identifier les savoir-faire locaux, recenser et mettre en réseaux les professionnels, récupérer les terres excavées des chantiers de terrassement ? Mais il invite aussi à ré-évaluer une dimension essentielle de l’être humain, qui vit mieux dans de beaux logements, surtout s’il est entouré de choses qui poussent. « L’amour du beau nous invite à la réflexion sur l’esthétique de ces grosses tours et barres grises qui parsèment nos villes, ou encore de ces boîtes métalliques dans nos zones commerciales. »

Comme le dit le philosophe Gilles Tiberghien, les cabanes sont des espaces précieux qui nous permettent de mieux vivre. On ne va pas tous opter pour un habitat léger, bien sûr, mais on ferait bien de les prendre au sérieux.

GAËLLE CLOAREC
Novembre 2018

* La pétition, adressée au Premier ministre Édouard Philippe, est en ligne sur le site change.org

À lire :
B comme BTP : Bois Terre Paille
Marie Dano et Michel Philippo
Éditions Bruno Leprince, 4€
Disponible également en téléchargement gratuit sur le site asso-lesa.com/b-btp-bois-terre-paille

Photos : Construction collective du Gourbi 8, cabane historique de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, offerte en cadeau aux habitants du quartier de La Plaine, le 20 octobre 2018 à Marseille / Manifestation climat le 8 septembre 2018 à Marseille -c- G.C.