Les libres nageurs plongent sous le Mucem : un « bain revendicatif, illicite & solidaire »

Nageurs d’alerteVu par Zibeline

Les libres nageurs plongent sous le Mucem : un « bain revendicatif, illicite & solidaire » - Zibeline

Et si on aménageait une piscine ouverte sur la mer à Marseille, en contre-bas du Mucem ? L’excellente idée des Libres nageurs.

Marseille, 1er mars 2021 : la toute nouvelle association Les Libres Nageurs, après avoir tenu sa première assemblée générale dans les jardins du Mucem, organisait un « bain revendicatif, illicite & solidaire » dans le bassin maritime en contrebas, interdit à la nage par arrêté municipal. Une dizaine de personnes en maillot de bain ont donc plongé sans frémir dans l’eau à 14°C, sous l’œil d’autant de journalistes, attirés par l’originalité de la démarche. Leur objectif étant de « réclamer l’aménagement d’une piscine ouverte et publique à destination des nageurs et baigneurs du centre-ville et des quartiers Nord, largement sous-équipés en piscines publiques et avec un accès à la mer extrêmement réduit ».

Natation en eaux libres, dans un environnement de qualité

La natation en eaux libres, pratiquée en mer, lac ou rivière, est une expérience inoubliable, que l’on pratique toutes générations confondues. Ici pourrait naître une école de nage, un « lieu d’entraînement, de fortification, d’échange et de joie de vivre par la baignade ». Potentiellement « la plus belle piscine de Marseille », selon le président de l’association, Benjamin Clasen. Pour un coût, précise-t-il, bien inférieur à la construction d’un équipement classique… Aux beaux jours, relève le communiqué de presse des Libres nageurs, les minots marseillais, souvent privés de vacances, sont nombreux à braver l’interdit. Leur proposer un vrai cadre sécurisant, avec pourquoi pas des sanitaires et vestiaires, semble une excellente idée. Encore faudrait-il s’assurer du niveau de pollution de ce bassin urbain, à proximité immédiate des gros navires qui sillonnent la Méditerranée…

Il faudra convaincre les pouvoirs publics, Ville de Marseille et Métropole. En leur démontrant que d’autres grandes villes ont mis en place des piscines de ce type, Copenhague étant une pionnière en la matière : son port industriel, initialement très pollué, surtout lors de fortes pluies, est devenu un lieu de loisirs aquatiques apprécié, avec une bonne qualité des eaux de baignade. Benjamin Clasen a sur ce point une réflexion intéressante. Il compare les nageurs en mer aux piétons sur terre : corps vulnérables exposés aux nuisances des machines et de la pollution, donc à même de lancer l’alerte, et de demander, pour le reste de la population, un environnement sain*.

Afin de prendre du poids, suffisant pour peser dans la balance, l’association a créé un compte sur la plate-forme HelloAsso, permettant à ceux qui le souhaitent d’adhérer à son projet.

GAËLLE CLOAREC
Mars 2021

* Lire à ce sujet l’article de nos confrères de La Provence : laprovence.com/article/edition-marseille/6151695/des-nageurs-se-relaient-pour-obtenir-un-littoral-plus-propre.html

Photos : Les libres nageurs : plongeon puis conférence de presse -c- G.C