Témoignage de Leïla Yahiaoui-Tadros à propos du bidonville Chieusse-Pasteur à l'Estaque

Mesclun – Leïla Yahiaoui-Tadros et l’îlot Chieusse-Pasteur

Témoignage de Leïla Yahiaoui-Tadros à propos du bidonville Chieusse-Pasteur à l'Estaque - Zibeline

Depuis octobre 2013, l’association ACT, Approches Cultures et Territoires, association qui coordonne le Réseau pour l’Histoire et la Mémoire des Immigrations et des Territoires en PACA, réalise toutes les semaines, sur les ondes de Radio Dialogue 101.9 à Marseille, l’émission « Mesclun » , qui permet d’entendre des paroles rares, et de prendre connaissance d’histoires d’immigrations et de territoires en Provence Alpes Côte d’Azur. Et ainsi, de lutter contre l’ignorance qui a cours depuis longtemps sur ces questions, et qui produit aujourd’hui les dégâts humains et politiques que l’on sait.

Des paroles et des histoires précieuses donc, fragiles, dont WRZ a décidé de se faire l’écho en proposant à l’écoute, chaque semaine, l’une de ses émissions. Pour débuter cette série de diffusions, une émission enregistrée en décembre 2014, dans laquelle Leïla Yahiaoui-Tadros, militante associative, nous raconte ses souvenirs d’une enfance passée dans un bidonville « en dur » qui s’était développé dans les années 50 sur un terrain privé que s’étaient approprié les ouvriers des tuileries proches, à l’Estaque. Alors qu’on l’appelait le village, son titre officiel ou quasi, était L’îlot Chieusse-Pasteur. Un nom qui porte en lui le sentiment d’isolement, comme une île au milieu de la mer, coupée du reste de la ville par un océan de clichés…

L’îlot Chieusse-Pasteur va être au centre d’un grand projet qu’ACT va mener en partenariat avec le Musée d’Histoire de Marseille à partir du mois de décembre prochain.

Par Marc Voiry

Septembre 2015

Photo: Leïla Yahiaoui-Tadros entourée de ses frères et soeurs devant leur maison à l’Estaque -c- L.Yahiaoui-Tadros