Tribune d'Imhotep : où vont les 2 milliards d’euros du « Plan de relance pour la Culture » ?

Imhotep tacle le Plan de relance pour la CultureVu par Zibeline

Tribune d'Imhotep : où vont les 2 milliards d’euros du « Plan de relance pour la Culture » ? - Zibeline

Lettre à un jeune poète urbain qui se demande où vont les 2 milliards d’euros du « Plan de relance pour la Culture » ?

Bon déjà, pour le contexte, on est sur un plan « Relance France » à 100 milliards.
Ça vaaaaaaaaaa, y’a du pognon en vrai…
Je te rappelle, pauvre cancre indigène en décrochage scolaire, que 1 milliard d’euros c’est 1000 millions d’€, n’essaye même pas de compter sur tes doigts.

D’entrée de jeu, ça balance 98 milliards pour l’automobile, l’aéronautique et 2 ou 3 superbes fleurons de souche qui délocalisent, réduisent leurs effectifs, gavent leurs actionnaires et pratiquent l’optimisation fiscale.
En politique, ça s’appelle renvoyer l’ascenseur et préparer le financement d’une prochaine campagne électorale. Et c’est légal.

Circule, espèce de chansonnier pré-pubère des HLM, dans ces 98 000 millions d’euros, y’a rien pour toi.

Intéressons-nous plutôt aux 2 milliards qui restent pour l’ensemble du secteur culturel.
Seulement 2 milliards d’euros pour toute la culture ?
Arrête de pleurnicher, petit troubadour du ghetto !

Allez, on a les chiffres, on sort sa calculette.

Jeannot De Casse-Tête l’a proclamé d’emblée : « Priorité au patrimoine ! »
Du coup, ça fait presque 30% des 2 milliards pour Lord Steven Burne, le « Monsieur Patrimoine du Gouvernement ».
Ce qui fait quand même un devis de 614 millions d’euros pour 2 vieux manoirs et 3 vieux clochers à rénover !
Oui, mais le Covid et la crise sanitaire ont durement éprouvé le secteur de la ruine…

Jeannot n’a pas fini :

« … Quelque 426 millions d’euros sont prévus pour le spectacle vivant privé et celui subventionné, deux catégories qui rassemblent à la fois la filière musicale, le théâtre privé mais aussi les théâtres nationaux ou la Philharmonie de Paris. Sans oublier les institutions régionales qui font aussi vivre le spectacle vivant…. »
Ouf, ça va, il restera bien quelques millions pour le Puy du Fou, quand même ?

Alors 426 millions d’euros, ça fait des sous, c’est vrai.
Mais calme ta joie, c’est pas uniquement pour la filière musicale, et Jeannot ne précise pas la proportion privé-subventionné, ça serait trop simple, pas si cons ces gouvernants…

Et pour la musique du coup, ça fait combien ?
Ben voilà, les chiffres viennent d’arriver du Ministère de l’Enculture, par la voix de Mme la comtesse Vaselyne Cachalot, via un flash info de la DRAC.
(Si tu ne connais pas la DRAC, c’est que tu fumes de la drogue en jouant du djembé au lieu d’apprendre à monter un dossier de demande de subventions) :

Mais nooooooon ! Il ne reste que 30 millions d’euros pour 2 ans, pour tout le pays et pour l’ensemble du secteur musique ?
Mais oui voyons, l’industrie musicale, le secteur d’activités qui rapportait le plus au pays et qui créait le plus d’emploi !
Intolérable !

OK, donc ça fait seulement 15 millions d’euros pour le « Plan Musique » en 2021 ?
Ça vaaaaaaaaa, arrête de chouiner, foutu crypto-trouvère urbanistique !

Sachant bien sûr que la quasi-totalité de cette somme ira à la musique subventionnée (Classique et Opéra en tête, comme d’hab), devine ce qui restera aux indépendants de la filière musicale, à l’agonie depuis plus d’un an ?
Facile, range la calculette, plus besoin…
Il restera, il resteraaaaa ?

Tes glaouis sur la commode, bravo jeune banlieusard radicalisé, c’est exactement ça !

Tu ne croyais tout-de-même pas que le pognon de nos impôts allait financer des racailles-rappeurs-islamo-gauchistes-complotistes-antivax-séparatistes, et qui font de la musique nègre en plus ?

Du coup, démerde-toi.
Par exemple, organise un festival en jauge réduite, sans buvette, avec un spectateur masqué et vacciné sur 4 m2, qui reste assis, ne danse pas, ne chante pas et ne transpire pas.
Ah oui, j’oubliais le contrôle des passes sanitaires à l’entrée bien sûr !

Hé le saltimbanque des quartiers sensibles, sèche tes larmes, il faut te réinventer on t’a dit !
Je te propose une formation de tailleur-de-pierre-à-la-lime-à-ongle pour retaper le château de Versailles, on a un budget pour ça…
Attention, si tu refuses cette opportunité, on va te sucrer tes allocs !
Mais non, je plaisante, y’a plus d’allocations, l’État-providence et le cancer de l’assistanat, c’est fini tout ça !

Et au cas où tu oublierais de payer ta gabelle, je te rappelle qu’on s’en fout, c’est prélevé à la source maintenant.
Allez, au boulot, jeune ménestrel des ZAC, et plus vite que ça ! Lord Steven Burne attend le flouze pour rafraîchir une ou deux ruines.

Pardon, je reformule poliment : il a juste besoin de « 100 millions pour la restauration du château royal de Villers-Cotterêts dans les Hauts-de-France ».

Tonton Imhotep alias « l’EHPAD boy de Marseille » 

Ex-électro-barde-vintage au chômage technico-sanitaire, en voie de reconversion dans la réhabilitation de monuments historiques pour start-up bouffons en marche arrière.

Photo : Imhotep © David Gallard