Renaud Muselier a remis les clés de la Villa Méditerranée à Kléber Rossillon : ouverture au public de la reconstitution de la grotte Cosquer prévue en juin 2022

Les technologies contemporaines au service de la PréhistoireVu par Zibeline

Renaud Muselier a remis les clés de la Villa Méditerranée à Kléber Rossillon : ouverture au public de la reconstitution de la grotte Cosquer prévue en juin 2022 - Zibeline

La grotte Cosquer acquiert un futur à la Villa Méditerranée.

C’est acté, Renaud Muselier, Président de la Région, a remis les clés à Monsieur Kléber Rossillon, fondateur de la société qui porte son nom, et chargée de l’aménagement et de la gestion de la Villa Méditerranée, grâce au projet de restitution de la grotte Cosquer, après la décision unanime du Comité d’orientation composé des représentants de l’État et de la Région, le 9 septembre 2019. Renaud Muselier insiste sur les modalités de ce choix et des problématiques mises en avant : « Le 16 octobre 2019, les élus régionaux, réunis en Assemblée plénière, votent l’attribution de la délégation de service public du centre d’interprétation archéologique à la société Kleber Rossillon, groupement qui présente la meilleure offre au regard de l’avantage économique global et de la précision du projet scientifique culturel ». La concession du lieu est prévue sur une période de vingt-cinq ans (lire ici article de Zibeline : https://www.journalzibeline.fr/societe/voir-et-reflechir-la-prehistoire/). Le transfert des charges incombe aussi au concessionnaire, « rien n’est à la charge des contribuables » insiste-t-il.

Derrière la cérémonie symbolique de la remise des clés, un monde de travaux, d’organisation, d’entreprises spécialisées, est déjà à la tâche. « Toutes les entreprises de la société qui porte mon nom, explique monsieur Kléber Rossillon, sont très fières de participer au vu de l’importance doublée de l’urgence du projet. Avec le réchauffement climatique, nous menons une course contre la montre. Le niveau de la mer monte insensiblement, et au plus haut des marées, monte jusqu’à quatre-vingt centimètres de plus le long des parois. D’autre part, les sous-sols de la Villa Méditerranée sont exceptionnels, nous voulons aussi les mettre en valeur. La Villa Méditerranée sera autant à visiter que la grotte Cosquer. » « Il est nécessaire en effet de respecter les gestes de l’architecte, reprend Renaud Muselier, cet ensemble représente un atout formidable pour la ville de Marseille et la région, des partenariats avec les lycées et les écoles seront menés ».

Certes, il est matériellement impossible de faire entrer dans le bâtiment de la Villa Méditerranée la grotte telle quelle. Si les reproductions des peintures et dessins seront parfaitement identiques et aux dimensions exactes des originaux, l’ensemble de l’architecture de la grotte connaîtra certaines anamorphoses afin de « rentrer » dans des lieux aux proportions différentes. « L’essentiel réside avant tout dans la sensation que l’on aura en parcourant l’exposition, c’est cette sensation qu’il faut absolument restituer », insiste monsieur Kléber Rossillon.

Un maillage de savoir-faire

« Le bâtiment est nickel sain !, sourit Renaud Muselier, nous qui avons ôté la mer à la mer, nous vous donnons les clés d’un lieu en parfait état ! Certes, en raison de la crise sanitaire, il y aura la coexistence de deux chantiers sur le site au début, ceux de la maintenance de la Région et ceux de la construction du projet par Kleber Rossillon, mais nous faisons en sorte que l’ensemble ne soit pas impacté par le Covid… »

Kleber Rossillon s’appuie sur un ensemble de métiers du bâtiment et des entreprises spécialisées, le cabinet d’architectes Corinne Vezzoni et Associés, de la société Eiffage pour la construction et l’aménagement et qui fabrique les moulages des parois, « les plus précis possibles » explique Christian Dal Santo, Directeur du développement commercial chez Eiffage Construction en Sud-Est, grâce aux calculs de Perspectives (jeune entreprise dont le siège est situé dans la zone de l’Arbois). Stéphane Kyles (cofondateur de Perspectives) et Romain Senatore (PDG de Perspectives) expliquent leur démarche. Issus de l’École des Beaux-Arts d’Aix-en-Provence, ils se sont spécialisés dans la 3D virtuelle, ont développé leur propre technologie. À partir des relevés et des captations de l’État (déjà mises en œuvre depuis plusieurs années), des millions de points (un matériel énorme) de véritables « nuages », sont transformés en maillages 3D qui leur donnent vie. Grâce à une méthode de segmentation en cellules, comme des écailles, se calculent les facettes de la reconstitution de la grotte… sont extraites des vues 3D qui serviront ensuite aux diverses professions convoquées par Eiffage. Si les cellules ne sont pas déformées, leur jointoiement l’est afin de faire entrer la grotte dans les murs de la Villa Méditerranée. Le choix des œuvres retenues est effectué par un conseil scientifique, où l’on retrouve par exemple des géologues (qui s’occupent de la cohérence géologique de la restitution)… Le peintre qui s’était occupé de la grotte Chauvet, Gilles Tosello, reprendra ses pinceaux et autres outils reconstitués dans ce travail d’archéologie expérimentale pour rendre visibles les œuvres de la grotte Cosquer. Il faut faire, vite, les chevaux de la grotte originale ont déjà les sabots dans l’eau…

Ce « projet exceptionnel s’insère symboliquement dans la double stratégie, climatique et culturelle de la Région Sud, rappelle le Président de la Région, et s’intègre dans un maillage global d’équipements culturels ».

Réflexions sur l’urgence climatique

Étrangement, parmi les représentations de la faune de la grotte Cosquer, apparaît un pingouin. Il y a 25 000 ans, les sites où s’élèverait un jour Marseille vivaient une période glacière, la mer était alors bien éloignée des côtes actuelles !

La visite de la reconstitution de la grotte Cosquer se double d’une réflexion sur l’évolution climatique (un petit film immersif clôt la visite de ce bijou préhistorique) grâce à des frises temporelles, la présentation d’animaux contemporains des artistes de la grotte, des cartes explicatives, le tout intelligemment guidé par des médiateurs culturels. La visite satisfait ainsi le goût pour la préhistoire mais nous aide aussi à mieux percevoir les enjeux climatiques : un centre d’interprétation installé dans une exposition permanente consacrée à la préhistoire et à la montée du niveau des mers, nous donnera à réfléchir sur les évolutions qui ont marqué notre planète depuis le dernier maximum glaciaire, et peut-être à être encore plus conscient des enjeux climatiques d’aujourd’hui…

Rendez-vous est pris en juin 2022 pour l’ouverture.

MARYVONNE COLOMBANI
Juillet 2020

Villa Méditerranée / Grotte Cosquer, Marseille

Photographies
Remise des clés de la Villa Méditerranée par Renaud Muselier à Kléber Rossillon © Franck PENNANT
Pingouin grotte Cosquer © Ministère de la Culture
Panneau des chevaux grotte Cosquer © Ministère de la Culture