Le festival arlésien, Les Suds entre plusieurs scénarios

Le Festival des Suds, à Arles aura-t-il lieu ?Vu par Zibeline

Le festival arlésien, Les Suds entre plusieurs scénarios  - Zibeline

Zibeline fait le point avec les nombreuses manifestations culturelles qui devaient avoir lieu au printemps et en début d’été. Nous publierons les réponses reçues au fur et à mesure.


Entretien avec Stéphane Krasniewski , directeur des Suds, à Arles

Zibeline : Où en êtes-vous ? Allez-vous annuler ou reporter votre festival ?

Stéphane Krasniewski : Nous travaillons sur plusieurs scénarios, pour faire face aux conséquences de la pandémie, qu’elles concernent la circulation et la mobilité des artistes et des personnes, ou la possibilité de se rassembler. Selon les consignes nous organiserons vraisemblablement un festival différent, mais défendant les fondamentaux de notre événement. Un report est difficilement envisageable.

Pourquoi ?

Nous avons la chance d’être un festival multi-sites, et de pouvoir ainsi moduler le format de la manifestation en fonction des interdictions ou des limitations de rassemblement que l’urgence sanitaire nous imposera.

En cas d’annulation serez-vous dédommagés et comment ?

Nous ne serons pas dédommagés, nous espérons simplement limiter les dégâts grâce à un maintien de tout ou partie des aides publiques et privées.

En cas d’annulation allez-vous dédommager les artistes ?

En fonction des aides qui seront maintenues, nous honorerons les contrats que nous avons signés.

Quel impact cela aurait-il sur votre structure ?

En fonction du scénario que nous arriverons à mettre en œuvre, les conséquences seront différentes mais nous privilégierons la pérennité de notre structure et de notre action.

Qu’attendez-vous des collectivités et de l’État ?

Que les aides soient maintenues afin de nous aider à limiter les conséquences de toutes les annulations de programmation que cette crise a déjà eu et continuera d’avoir. La filière dans son ensemble mettra plusieurs années à reconstruire ses capacités à produire et à diffuser des spectacles représentatifs de la diversité qui forge l’exception culturelle française.

Quels sont les projets d’artistes d’ores et déjà annulés ?

Nous manquons de visibilité, mais nous nous attendons à ce que certains artistes venant de l’espace « hors-schengen » ne puissent honorer de leur présence la prochaine édition du festival.

Le personnel de votre structure est-il en télétravail, au chômage partiel ?

Tout le monde est en télétravail.

Quelle serait votre estimation du manque à gagner par rapport à la billetterie ?

La billetterie représente 30% de notre budget, les autres recettes propres (stages, master classes, et partenariats privés), 20%. La crise actuelle nous aura fait perdre a minima 50% de ces ressources. En cas d’annulation, à l’exception de quelques partenaires privés dont la fidélité n’aura pas été trop éprouvée par la crise sanitaire actuelle, nous perdrons la totalité de nos ressources propres.

Propos recueillis par LUDOVIC TOMAS
Avril 2020

Photo : Stéphane Krasniewski © Stephane Barbier