Le Dock des Suds dans le viseur d'Euroméditerranée, à Marseille

Latinissimo menacée d’expulsion du Dock des Suds

Le Dock des Suds dans le viseur d'Euroméditerranée, à Marseille - Zibeline

Installée depuis 22 ans dans le célèbre Dock des Suds, l’association est dans le viseur d’Euroméditerranée*.

« On ne se laissera pas déloger comme ça. On se battra. » Un malheur n’arrivant jamais seul (lire notre article) , l’association Latinissimo est aussi menacée d’expulsion de ses locaux historiques, le Dock des Suds, propriété d’Euroméditerranée dont Laure-Agnès Caradec, élue départementale et métropolitaine (LR) est la présidente et l’ancien préfet de Région Hugues Parant, le directeur général. En dépit de l’engagement pris en 2016 de reloger l’association, l’établissement public d’aménagement urbain piloté par l’État a durci le ton, refusant toute demande de rendez-vous depuis plus d’un an et dénonçant le bail. Pire, depuis janvier, des huissiers ont à plusieurs reprises accentué la pression et déclaré l’association comme « occupant sans titre ». Ce qui n’empêche pas le propriétaire de continuer à réclamer le loyer… Une attitude qui fait autant bondir que sourire président Jacques Lantelme : « Nous occupons un bâtiment qui appartient à l’État et c’est le gouvernement lui-même qui a officiellement annoncé au printemps dernier que tous les locataires de l’État qui sont dans l’événementiel bénéficiaient d’une exonération de loyer quand ils étaient fermés par décision gouvernementale ! »

Malgré le battage médiatique sur la situation, Euroméditerranée continue de faire le mort. « Nous n’avons aucun retour. Ni appel ni courrier. Nous restons sur la dernière venue de l’huissier nous disant que nous devions disparaître au 31 mars, s’étrangle Jacques Lantelme, qui se tourne à présent vers le gouvernement. Il n’y a aucune urgence à nous mettre dehors dans la mesure où le projet d’Euroméditerranée implique des travaux, donc un permis de construire et que cela prend entre trois et cinq ans. » Mais le nœud de la tension vient peut-être davantage d’une divergence de vision quant à l’aménagement du territoire à plus long terme. « On pense, et c’est une réflexion menée depuis des années, que le Dock pourrait être un paquebot culturel, un symbole de la culture à Marseille, dans une coulée qui part du Mucem, passe par le Silo, les archives départementales et va jusqu’aux friches des Crottes. Plein de choses pourraient être faîtes en concertation avec la population. La Ville est attentive à ce que le projet qui prendra place au Dock reste culturel et s’ouvre au quartier et on est prêts à y participer. Mais Euroméditerranée ne peut pas continuer à décider tout seul ce que sera Marseille demain sans qu’il y ait un retour du politique et des citoyens. » Dans les cartons d’Euromed, un secret de Polichinelle : un projet de campus du numérique porté par le cofondateur de La Plateforme, le serial entrepreneur Cyril Zimmermann, et soutenu par Orange. Rendez-vous est pris entre les locataires du Dock et le magnat du numérique. À suivre.

LUDOVIC TOMAS
Avril 2021

* Fidèle à son opacité, Euroméditerranée n’a pas répondu à notre sollicitation

Dock des Suds
12 rue Urbain V
13002 Marseille
04 91 99 00 00
www.dock-des-suds.org