Les directeur-i-ce-s des lieux culturels font état de la situation actuelle : Le Pôle, au Revest-les-Eaux

La vie de battre ne s’est pas arrêtéeVu par Zibeline

Les directeur-i-ce-s des lieux culturels font état de la situation actuelle : Le Pôle, au Revest-les-Eaux - Zibeline

À la tête du Pôle au Revest-les-Eaux dans le Var, Patrice Laisney s’inquiète des modalités du retour du public dans les théâtres. De quoi méditer sur une réouverture coûte que coûte.

« Ma crainte, c’est le moment où l’on va redémarrer » déclare Patrice Laisney, directeur du Pôle au Revest-les-Eaux, qui regroupe la Saison cirque contemporain, la Saison jeune public et la Saison Gatti consacrée aux écritures contemporaines et aux arts de la rue. En effet, le protocole actuellement débattu entre syndicats et ministère de la Culture sur les modalités de réouverture compte six niveaux différents et autant de contraintes inhérentes : de la mini-jauge… à la fermeture totale ! De quoi dérouter les équipes et le public, impacter la billetterie, et s’interroger sur la signification des représentations devant un public masqué, surtout quand il est composé d’enfants, d’adolescents et leurs familles. « Je ne suis pas un acharné de l’ouverture des théâtres à n’importe quelle condition, cela met en danger les artistes. Jusqu’où peut-on triturer les formes artistiques pour qu’elles collent aux contraintes ? Un chapiteau de cirque a besoin de collectif, d’émotions communes et de visages démasqués. Je comprends que les artistes aient envie de jouer mais jusqu’où je leur demande de s’adapter et qu’est-ce qu’ils attendent du rapport au public ? » Un enjeu d’actualité et, au-delà, une réflexion à venir sur les relations tripartites artistes-public-théâtre. Les propositions du Pôle étant familiales et participatives, avec un vrai sens de la convivialité (le public est convié au pot d’amitié avec les artistes, par exemple), Patrice Laisney reste dubitatif : « On a des familles fidèles mais pas des aficionados comme sur d’autres scènes. Au bout d’un an, je ne suis pas sûr qu’elles se ruent au Pôle car elles sont inquiètes. Je ne suis pas hyper optimiste pour dire qu’à notre réouverture les artistes joueront à guichets fermés ». Certains vont venir, bien sûr, les fidèles, les réseaux, les enseignants et leurs élèves avec lesquels le Pôle a tissé des relations depuis de nombreuses années. Ceux encore qui l’ont suivi sur les réseaux sociaux car, si les équipes sont en télétravail, la vie des artistes ne s’est pas arrêtée de battre.

Rester éveillés
Entre confinements et couvre-feux, la scène conventionnée a pu tirer son épingle du jeu en réussissant à faire son premier festival Regards sur Rue à La Crau en septembre, ce qui n’a pas été le cas pour son festival Clown(E)s not Dead. Annulée comme tant d’autres, l’édition spéciale cent pour cent féminine sera reportée intégralement en 2021. Du coup, les trois sites -théâtre en dur, chapiteau et bibliothèque- ont bourdonné comme des ruches avec des activités démultipliées, entre « Les Plateaux solidaires », dispositif de la Région, l’accueil des compagnies et des auteurs en résidence, et les actions d’Education artistique et culturelle pilotées par les ministères de l’Éducation nationale et le ministère de la Culture. Non seulement les activités ont été maintenues mais elles se sont développées auprès des écoles élémentaires, collèges et lycées du Var, de TPM et du département des Alpes-Maritimes pour le Prix de la pièce contemporaine. Grâce à la mutualisation des lieux et à la diversité de ses champs d’intervention, le Pôle a pu s’adapter aux contraintes et aux directives de l’État sans perdre son dynamisme. Qu’il s’agisse de la bibliothèque Armand Gatti avec l’accueil des enseignants, des élèves du Conservatoire et des chercheurs, ou du chapiteau mobilisé pour les artistes. Bref, après avoir jonglé avec les reports et les annulations, le Pôle se concentre sur la nouvelle saison qu’elle espère pleine et entière.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Février 2021

le-pole.fr

Photo : Festival Regards sur rue © Bruno Van Iooke

Le Pôle
60 boulevard de l’Égalité
83200 Revest-les-Eaux
08 00 08 32 24
le-pole.fr