Vu par Zibeline

La BD reportage : enquêtes et réflexions de fond trop souvent négligées par les médias d’information traditionnels

La BDP invite le monde

• 17 février 2015⇒18 juillet 2015 •
Vérifier les jours off sur la période
La BD reportage : enquêtes et réflexions de fond trop souvent négligées par les médias d’information traditionnels - Zibeline

A l’heure des chaînes d’info en continu (quid de l’information dans cette avalanche de direct où le sensationnel le dispute à l’absence de recul et d’analyse ?), des reportages de plus en plus formatés, réalisés «à chaud» et «dans l’actu» (quid du temps nécessaire à un véritable travail d’investigation ?), des voies se font jour, qui offrent de nouveaux moyens d’en apprendre un peu plus sur le monde tel qu’il va, et plus souvent encore, tel qu’il ne va pas. La bande dessinée reportage en est une. Imagée, documentée, pédagogique, cette forme d’expression hybride répond de façon originale aux questions du monde contemporain : guerres, terrorisme, migrations, changement climatique… Autant de territoires du réel que des lecteurs de plus en plus nombreux découvrent par le biais de BD documentaires ou de revues. Depuis mi février, la bibliothèque départementale propose de faire plus ample connaissance avec ce genre encore neuf mais en pleine expansion.

Autour de l’exposition consacrée à la bande dessinée reportage, qu’on peut visiter jusqu’au 18 juillet, plusieurs rencontres ont déjà eu lieu. Après Clément Baloup et Sandrine Lana, venus présenter leur projet de documentaire dessiné autour de la lutte des Fralib de Gémenos (interview à lire ici), une table ronde a réuni le directeur de La Revue Dessinée, Franck Bourgeron, ainsi que les auteurs Krys et Etienne Davodeau pour discuter de ce «genre à la croisée des mondes». Cette rencontre, animée par Boris Henry, inaugurait également le festival BaDaM (Bande Dessinée à Marseille) organisé par l’association Massilia BD du 19 au 21 mars. Alors que le numéro 7 de La Revue Dessinée vient de paraître, les trois invités sont longuement revenus sur ce «laboratoire» comme continue à l’appeler Franck Bourgeron. Après deux ans, l’«agence matrimoniale» tourne bien et les couples formés pour les sujets choisis (un journaliste et un auteur de BD) tiennent la route dans leur grande majorité. Franck Bourgeron insiste : «C’est la communion de ces deux regards qui va donner un regard particulier»… et son caractère unique à chaque reportage. Etienne Davodeau a ainsi collaboré avec le journaliste d’investigation (radio) Benoît Collombat pour écrire Les barbouzes de la République, un reportage sans concession consacré au SAC de sinistre mémoire. Le journaliste apporte l’information, l’auteur BD la met en forme. Entre l’exhaustivité journalistique et l’efficacité scénaristique, il s’agit de trouver «le bon tempo pour une lecture agréable», ce qui n’a rien d’évident et exige beaucoup de discussions et d’écoute de part et d’autre. Quant au choix des sujets, la parution trimestrielle de la revue ne permet pas d’entrer dans une actualité «chaude». Ce qui laisse la possibilité d’aborder et d’approfondir des questions de fond, politiques, économiques, sociales… À noter, par exemple, au sommaire du numéro 7, outre le reportage sur le SAC, un dossier sur la Françafrique intitulé Le grain de sable, signé Xavier Harel et Julien Solé, et un autre sur Frontex, Les frontières de la honte, réalisé par Taina Tervonen et Jeff Pourquié. Des sujets plutôt lourds, on le voit. Et des regards engagés.

On a pu entrer dans le détail du reportage consacré à Frontex lors d’une rencontre à L’autoportrait deux jours plus tard. Lorsque Taina Tervonen, pigiste indépendante, est venue la proposer à Bourgeron, son enquête sur l’argent qu’on (l’UE et l’industrie de la défense) met dans le contrôle des frontières était quasiment bouclée. Plusieurs mois d’investigations, une approche volontairement «froide et chiffrée», afin de révéler l’importance colossale du marché en jeu et son coût énorme par rapport au nombre de gens concernés. Depuis sa création en 2004, Frontex a vu son budget augmenter d’année en année. Un scandale dont profitent surtout les industriels de la défense… et les passeurs ! Ce sujet ne pouvait que passionner le dessinateur Jeff Pourquié, auteur de Békame (avec Aurélien Ducoudray, paru aux éditions Futuropolis), une BD de fiction fondée sur des témoignages de clandestins. Pour mettre en scénario et en images l’enquête très factuelle, et souvent abstraite, de Taina Tervonen, il l’a d’abord longuement écoutée. L’élaboration scénaristique a ensuite pris environ cinq mois. Une durée nécessaire, pour trouver le point de vue pertinent. Ce genre de travail en duo exige donc un temps long ; d’enquête sur le terrain, de réflexion de fond, de réalisation… temps que les médias d’information traditionnels prennent trop rarement.

Mais retour à la BDP. Après la table ronde du 19 mars a eu lieu le vernissage de l’exposition consacrée à la bande dessinée de reportage et à ses rapports avec la photographie. Cette exposition est la version réduite de celle présentée en 2014 à Sète dans le cadre du rendez-vous photographique ImageSingulières. Le directeur artistique de ce festival, Gilles Favier, était d’ailleurs présent. Au fil des salles et au gré des diverses thématiques abordées (la guerre, l’écologie, les évolutions de l’économie, du travail et de l’immigration), on a pu revoir, entre autres, des planches d’Emmanuel Guibert et de Joe Sacco, initiateurs fameux de ce genre dont beaucoup de bédéistes se réclament aujourd’hui.

FRED ROBERT
Avril 2015

La bande dessinée reportage, exposition jusqu’au 18 juillet

Rencontre avec Christophe Dabitch et Daniel Blancou, autour de l’ouvrage collectif Etre là, réalisé avec le soutien d’Amnesty International  le 13 avril à 18h30. Gratuit sur réservation au 04 13 31 82 00.

Une autre exposition, Nocturnes, le rêve dans la bande dessinée, se tient également à la BDP jusqu’au 18 juillet. Rencontres, visites et ateliers sont prévus autour de cette exposition.

www.biblio13.fr

www.culture-13.fr

Et à Sète (Hérault), du 13 au 31 mai, le 7ème rendez-vous de la photographie documentaire. www.imagesingulieres.com

Chez tous les bons libraires (et sur abonnement), La Revue Dessinée n°7 (printemps 2015)

Photo : Table Ronde, La BD Dodumentaire © C.Rombi – CG13