Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

L'épopée des Fralib en bande-dessinée : entretien avec Clément Baloup

La BD aussi est un sport de combat

• 10 mars 2015 •
L'épopée des Fralib en bande-dessinée : entretien avec Clément Baloup - Zibeline

Clément Baloup, talentueux bédéiste, vit et travaille à Marseille. Il a consacré les deux tomes de Mémoires de Viet Kieu à la diaspora vietnamienne, et en particulier Little Saigon (voir Zib’ 54), qui faisait partie de la sélection 2014 du Prix Littéraire des lycéens et apprentis PACA.

C’est à un nouveau groupe humain, lui aussi opprimé mais combatif, qu’il s’intéresse aujourd’hui : celui des Fralib. Un «travail en cours» dont Clément Baloup a accepté de dévoiler certains aspects…

Zibeline : En quoi votre projet actuel consiste-t-il exactement ? D’où et quand est-il né ?

Clément Baloup : Le projet est un documentaire dessiné sur l’usine de thés située à Gémenos. J’avais suivi à travers les médias le combat social que les employés menaient contre le géant Unilever pour conserver leur usine en marche et collectiviser leur outil de travail. C’est finalement sous l’impulsion d’une journaliste, Sandrine Lana, qui m’a contacté, que l’on a réellement démarré.

En quoi est-il en cohérence avec vos travaux antérieurs ?

Il y a d’abord le lien avec la réalité, le genre documentaire en BD. Dans mes BD précédentes, les deux tomes de Mémoires de Viet Kieu, j’interroge des gens sur leur passé afin de reconstituer de manière sensible la trame des événements de la guerre du Vietnam et de la construction de leur nouvelle vie dans un pays d’accueil. Le projet Fralib suit des étapes similaires : d’abord une phase de lutte, puis une phase de reconstruction. L’aspect «et après» est également important pour moi. Le fond humain est le même : révéler les souffrances et le combat de ceux qui s’opposent à l’injustice et tentent de survivre.

Comment avez-vous collaboré, la journaliste et vous ?

J’ai l’habitude d’écrire mes scénarios mais là j’ai volontairement laissé la main pour l’écriture à Sandrine, qui maîtrise parfaitement son sujet. Je garde en revanche la mise en scène pour moi, donc il y a une sorte de seconde écriture spécifiquement graphique dont je me charge au story-board. Puis nous revoyons le tout ensemble pour que ce soit le mieux possible ! Sans oublier les conseils de l’éditeur, Patrick de Saint- Exupéry, qui nous suit minutieusement.

Vous parlez de «travail en cours». Comment comptez-vous le poursuivre ?

Outre la future publication dans la revue XXI, la Bibliothèque départementale de Marseille va relayer notre travail en exposant des planches et en nous invitant à donner plusieurs conférences. L’association Massilia BD est en train de mettre au point une exposition itinérante qui présentera les planches sur grand format pour l’extérieur, et plusieurs villes sont déjà intéressées. Enfin nous bénéficions de l’appui de La Marelle qui veut diffuser notre travail dans les réseaux culturels.

Propos recueillis par FRED ROBERT
Mars 2015

Clément Baloup et Sandrine Lana présenteront leur projet le 10 mars à la Bibliothèque Départementale des Bouches du Rhône, une rencontre en partenariat avec La Marelle, dans le cadre de l’exposition consacrée à la bande dessinée documentaire.

 

 


Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône
20 rue Mirès
13 003 Marseille
04 13 31 82 00
http://www.biblio13.fr