Les enfants de Noailles remportent un prix de journalisme scolaire

Joies de l’écriture journalistique

Les enfants de Noailles remportent un prix de journalisme scolaire - Zibeline

Les élèves d’une école marseillaise remportent le prix Médiatiks 2019 avec un journal scolaire exceptionnel.

Trente pages bien remplies de sujets fouillés -qui est Greta Thunberg, jeune activiste du climat, comment travaille un boulanger, quel est le quotidien des joueuses de l’OM ?- assortis de critiques cinéma, musique et livre, le tout illustré d’une foule de splendides dessins : voici Chabaschool Scoop, le journal créé par les élèves de l’école primaire Albert Chabanon, dans le 6e arrondissement de Marseille.

Une œuvre collective tellement réussie qu’ils viennent de remporter le premier prix du concours national des médias et productions médiatiques scolaires, Médiatiks1, auquel participaient les établissements de 34 Académies. Une sacrée flambée de fierté pour ces minots durement éprouvés par l’effondrement meurtrier des immeubles de Noailles, le quartier limitrophe où beaucoup vivent. Un de leurs camarades a perdu sa maman dans le drame du 5 novembre dernier. Ils en parlent aussi, sobrement, gravement, dans leur journal.

Tout concevoir

Jean-Pierre Bertalmio, enseignant UPE2A (Unité pédagogique pour enfants allophones et arrivants), explique que la primaire Chabanon accueille jusqu’à 25 nationalités. « C’est cette diversité qui permet de faire des projets intéressants », précise Fatma Djellel, sa collègue professeure des écoles. « On a sans doute créé des vocations. Amener les enfants aux joies de l’écrit est le plus difficile dans notre métier, mais là ils se sont énormément investis, déjà chez eux, en famille. » La ligne éditoriale du journal a été soigneusement élaborée avec les élèves, ainsi que le choix des sujets, l’objectif étant de ne pas réaliser un travail centré seulement sur le milieu scolaire, mais ouvert sur l’extérieur. Grâce à un financement de la Drac, l’association Because U Art a envoyé la journaliste Mélodie Maurel en résidence sur place, une fois par semaine de novembre à avril, pour encadrer le projet. Olivia Moukouri, membre de cette structure culturelle d’éducation aux médias, entend bien revenir l’année prochaine pour un prochain numéro : « C’est notre première expérience avec des enfants de cet âge. Le jeudi après-midi était notre bouffée d’oxygène hebdomadaire ; leur enthousiasme nous a marquées. »

Qu’avez-vous appris ?

À cette question, les sourires fleurissent sur les visages d’Albina2, Ikhram et Mohamed, qui ont participé à l’élaboration de la revue. « J’ai appris qui était le résistant Albert Chabanon, dont notre école porte le nom, ce qu’il a fait et comment il est mort », souffle ce dernier. « Et aussi que quand on travaille dur, on peut faire un journal, l’imprimer, en être fier. » « Pour ma part, j’ai adoré filmer », répond Albina. Ikhram, elle, a préféré l’exercice de l’interview, et déclare que désormais, elle s’informera différemment, plus attentivement. « Greta Thunberg, je ne la connaissais pas. Maintenant, je la reconnais quand elle passe à la radio. »

À sa sortie de l’école, un autre enfant avise l’exemplaire du Chabascool Scoop sous le bras de la journaliste de Zibeline et demande… à l’embrasser. « Mon bébé », dit-il avec délicatesse avant de le lui rendre, un peu plus chargé d’émotion.

GAËLLE CLOAREC
Juin 2019

1 Après avoir reçu la récompense de l’Académie Aix-Marseille le 7 mai, des mains du lauréat du prix Albert-Londres 2014 Philippe Pujol, ils sont allés récupérer le trophée national à Paris le 5 juin dernier.

2 Le 6 juin, lendemain de la remise du prix Médiatiks, la maman d’Albina, originaire du Kirghizistan, a reçu une OQTF (obligation de quitter le territoire français). Tous les recours sont examinés pour qu’elle puisse demeurer en France avec sa fille, qui doit entrer en sixième.

Le Chabaschool Scoop est consultable sur le site du Clemi : pedagogie.ac-aix-marseille.fr/jcms/c_10695794/fr/mediatiks-2019-les-prix

Photo : -c- Jean-Pierre Bertalmio