L'autocratie Égypte

Horizons : Égypte

L'autocratie Égypte - Zibeline

Les pyramides, les pharaons, OSS 117… C’est peut-être ce à quoi vous pensez d’abord quand vous entendez parler de l’Égypte. Mais l’Égypte c’est aussi le troisième pays le plus peuplé d’Afrique, une autocratie, des droits humains bafoués et une forte censure politique.

Revenons en arrière. Début 2011, l’Égypte embrasse le mouvement des révolutions arabes. De fortes contestations à travers le pays ont mené à la destitution d’Hosni Mubarak, au pouvoir depuis 1981. Les élections législatives et présidentielles qui ont suivi ont été remportées par le Parti de la Liberté et de la Justice, lié aux Frères Musulmans. Cependant, le Président élu Mohamed Morsi est renversé par l’armée seulement un an après son élection.

En 2014, c’est alors Abdel Fattah al-Sissi -l’actuel Président- qui remporte l’élection présidentielle. Ayant fait arrêter ses potentiels opposants, il est ensuite réélu en mai 2018 et réussit à passer en force une réforme constitutionnelle qui devrait lui permettre de briguer un troisième mandat.

Le Président Sissi installe contre l’opposition un régime autoritaire et une répression sans merci qui dissuade toute manifestation anti-gouvernementale. Celles-ci sont d’ailleurs interdites depuis 2013. De plus, le Président bénéficie du soutien d’une partie de la communauté internationale, dont Donald Trump, qui ferme les yeux sur les nombreuses atteintes aux droit humains, prétextant la stabilité politique du pays.

Mais ces dernières semaines, les choses bougent. L’homme d’affaires Egyptien Mohamed Ali, réfugié en Espagne, a publié des vidéos sur les réseaux sociaux dénonçant la corruption du régime et appelant le peuple Egyptien à manifester. Les 21 et 22 septembre dernier, des manifestations contre le pouvoir ont été organisées dans plusieurs villes. Ces contestations inédites, bien que rapidement étouffées par un nouveau tour de vis sécuritaire et de grandes vagues d’arrestations, pourraient-elles être le signe d’un changement à venir pour l’Égypte ?

ALBANE THIROUARD
Novembre 2019