Vu par ZibelineLes expositions à venir du Fonds Régional d’Art Contemporain Provence-Alpes-Côte d’Azur

Frac 2020 : l’art contemporain en partage

• 8 février 2020⇒21 février 2021 •
Les expositions à venir du Fonds Régional d’Art Contemporain Provence-Alpes-Côte d’Azur   - Zibeline

Six expositions vont ponctuer la programmation du Fonds Régional d’Art Contemporain Provence-Alpes-Côte d’Azur au cours d’une année marseillaise particulièrement riche en grands rendez-vous.

Après avoir assisté à la présentation de la programmation 2020 par son directeur, Pascal Neveux, on se dit que le Fonds Régional d’Art Contemporain Provence-Alpes-Côte d’Azur tient à la fois du laboratoire de recherche en esthétique, en médiation culturelle, et en partenariats. Pour ce qui est de la dimension esthétique, les propositions tournent autour des écritures pédestres, des paysages sous-marins, des valeurs du pain, du dessin performé ou « cri-bouillé », et de la dimension communautaire du livre. Tout cela proposé à travers six expositions qui vont rythmer et se faire l’écho d’une année culturelle à Marseille traversée par la première édition de la biennale européenne Manifesta en France, le Printemps de l’art contemporain, le Congrès mondial de la nature, le Congrès des professionnels de l’art contemporain, les foires et salons Artorama, Paréidolie et Polyptique, et la Saison Africa 2020.

Ecritures pédestres

Du 8 février au 10 mai, une seule grande exposition va prendre possession de l’ensemble des espaces du Frac : Des marches, démarches, exposition finale d’une année de projets menés en 2019 autour de la marche vue comme une pratique artistique, qui a associé à l’échelle du territoire régional 75 structures partenaires. Guillaume Monsaingeon en sera le commissaire, une exposition qui combinera vidéo, peinture, installation, performance, littérature, cinéma, et dans laquelle il y aura, parmi les œuvres des 60 artistes sélectionnés, une attention particulière portée sur les travaux de Fernand Deligny et ceux du collectif Stalker. Exposition augmentée par un colloque organisé par L’Ecole Nationale Supérieure du Paysage et l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, et où l’on pourra marcher, évidemment, non seulement à l’intérieur de l’exposition proprement dite, mais aussi dans les environs accompagnés par, au choix, Hendrik Sturm et Francesco Careri, Till Roeskens et le collectif SAFI, Mathias Poisson et Robin Decourcy, ou bien encore Abraham Poincheval et Jean Cristofol.

Paysages sous-marins et valeurs du pain

Deux expositions simultanées, du 6 juin au 20 septembre, seront présentées sous le signe de Manifesta et de ses « Parallèles du Sud » : l’une consacrée au travail de photographie sous-marine de Nicolas Floc’h, l’autre au travail des artistes suisses Gerda Steiner et Jörg Lenzlinger autour du pain. Nicolas Floc’h, depuis 2016, a entamé une recherche sur les façades maritimes immergées du littoral français. Ce qui a donné trois projets artistiques, menés en étroite collaboration avec des partenaires scientifiques : Initium Maris, La couleur de l’eau, et Invisible ; ce dernier travail, portant sur l’environnement périurbain en Méditerranée, est devenu la première commande publique nationale du ministère de la Culture sur le milieu sous-marin. Quant à Gerda Steiner et Jörg Lenzlinger, les deux artistes suisses, adeptes des projets in-situ, éphémères, évolutifs, foisonnants, intéressés par le travail communautaire, ils proposeront avec Copain une exposition autour du pain, de son imaginaire, de ses valeurs universelles et symboliques. Exposition dans laquelle on pourra fabriquer son pain, et le déguster. Et où l’on devrait apercevoir, parmi d’autres interventions, Rodolphe Burger et une chanteuse inuit.

Dessins et cercles de lecture

Toujours sur la même période, du 6 juin au 20 septembre, deux autres expositions organisées en partenariat avec Paréidolie, Salon international du dessin : l’une autour de quatre livres de dessins et de trois performances chorégraphiées de Maïté Álvarez. L’autre autour des dessins réalisés tout récemment par Michèle Sylvander, artiste qui vit et travaille à Marseille, dont l’œuvre était, jusqu’à aujourd’hui, constituée presque uniquement de photographies. Enfin du 5 décembre au 21 février 2021, dans le cadre de Saison Africa 2020 et du troisième volet du cycle dédié à l’histoire de sa collection, le Frac accueillera la commissaire Eva Barois De Caevel et l’artiste Katia Kameli, qui interrogeront dans l’exposition Cercles de lecture le statut du livre et son autorité, en remettant en cause les oppositions entre « civilisations du livre » et « civilisations de l’oralité ».

MARC VOIRY
Décembre 2019

Quelques chiffres :
-Budget des acquisitions 2019 : 234 000 euros, avec une participation de la Société des Amis du Frac-Paca à hauteur de 5000 euros.
-26 acquisitions
-1031 œuvres dans la collection et 565 œuvres prêtées en 2018

FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur
Marseille
04 91 91 27 55 fracpaca.org

Photo : Nicolas Floc’h, Paysages productifs, Invisible, – 4m, Anse de l’arène, Cassis, 2018

FRAC PACA
20 Boulevard de Dunkerque
13002 Marseille
04 91 91 27 55
http://www.fracpaca.org/