Septembre en Mer, du 1er au 30 septembre sur le territoire de la Métropole Marseille Provence

Et la mer elle est à qui ?

• 1 septembre 2019⇒30 septembre 2019 •
Septembre en Mer, du 1er au 30 septembre sur le territoire de la Métropole Marseille Provence - Zibeline

L’Office de la Mer Marseille Provence célèbre l’anniversaire de son festival, en laissant beaucoup de monde à quai.

Il y a trente ans, naissait à Marseille l’Office de la Mer, une association reconnue d’intérêt général qui fédère une bonne partie des acteurs nautiques de la ville, collectivités locales comme structures sportives ou professionnelles. Avec pour mission de résoudre un paradoxe : sur un littoral exceptionnel, la population méconnaît souvent ses propres espaces maritimes. L’objectif était donc de l’amener à s’approprier cet environnement et ce patrimoine. En 1999, pour affermir son action, l’Office lançait Septembre en Mer, un festival annuel qui fête ses 20 ans sur un territoire élargi à l’échelle métropolitaine. Neuf autres communes participent à l’événement  : La Ciotat, Carry-le-Rouet, Fos-sur-Mer, Bouc Bel Air, Ensuès-la-Redonne, Martigues, Châteauneuf-les-Martigues, Port-de-Bouc et Port-Saint-Louis.

La mer pour tous ?

Lors de la conférence de presse qui annonçait cet anniversaire, l’élu du Département des Bouches-du-Rhône délégué aux sports, Bruno Genzana, se réjouissait d’une initiative qui devrait « permettre aux gamins des quartiers défavorisés de participer ». On peut émettre des doutes sur la capacité de la manifestation à remplir cet objectif. Tout d’abord, nombre des propositions sont à jauge très réduite. Les tarifs ensuite sont sur certaines activités rédhibitoires : les balades thématiques en barquette, pour apprendre sur l’eau l’histoire de la Grande peste de 1720, ou découvrir le patrimoine industriel de la ville, sont réservées aux adhérents (25 € l’adhésion) et coûtent en sus 18 €. Idem sur l’initiation au paddle (15 €), ou la plongée (30 € le baptême, 20 € la balade palmée)… Les acteurs privés, tels que Raskas Kayak, qui propose des circuits à la demi-journée, se fendent bien d’une réduction à l’occasion de Septembre en Mer (-10 %), mais pour peu que l’on vienne en famille, cela fait un budget conséquent !

Certes, il y a des propositions gratuites. Le CRIJ (Centre Régional Information Jeunesse, situé sur La Canebière) invite par exemple à découvrir les métiers de la mer à travers une exposition photographique de Gildas Le Gurun. Les Rameurs de Marseille offrent une initiation à leur pratique traditionnelle, au départ de la Base nautique de Corbières. Mais le 5 septembre seulement : combien de personnes pourront-elles en profiter ? Bien souvent, durant ce mois de festivités, les minots risquent de se retrouver sur le quai, comme à Port-de-Bouc le 14 septembre, pour rêver devant la parade nautique. Encore l’Office du Tourisme a-t-il prévu un embarquement à bord du navire de promenade Cisampo.

Business is business

Le plus frappant, lors de la conférence de presse, était la candide approche des élus. Tout fiers d’évoquer le Business Club mis en place cette année, qui procure aux « entrepreneurs passionnés par le monde maritime » des accès VIP. À tu et à toi avec Marie Canton, directrice du centre commercial Les Terrasses du Port, partenaire historique, très satisfaite de « l’ouverture sur la mer » que procure aux consommateurs son établissement -pile sous le vent des gros bateaux de croisière qui dégorgent touristes et particules fines (écouter à ce sujet notre émission Pollution en Méditerranée sur notre webradio). Ravis, pour tout gage écolo, de relever des opérations de ramassage des déchets -pratique, ce sont les citoyens bénévoles qui s’y collent- ou le nouveau partenariat noué avec une entreprise de trottinettes électriques (la marque allemande Tier). Le pompon étant décroché par Didier Réault, adjoint au maire de Marseille délégué à la mer et président du Parc National des Calanques, qui pavoise à l’idée de recevoir le SailGP, régate internationale financée par le milliardaire américain Larry Ellison. Cela ne l’empêche pas, d’un même élan, de féliciter les clubs et associations locaux, qui œuvrent à l’année dans le secteur maritime, « souvent avec peu d’argent, mais beaucoup de bouts de ficelle et de bonne volonté ». Un paradoxe municipal, sans doute.

GAËLLE CLOAREC
Septembre 2019

Septembre en Mer
1er au 30 septembre

Marseille, La Ciotat, Carry-le-Rouet, Fos-sur-Mer, Bouc Bel Air, Ensuès-la-Redonne, Martigues, Châteauneuf-les-Martigues, Port-de-Bouc, Port-Saint-Louis

04 91 90 93 93
officedelamer.com

Photo : c Arthur Aldyrkhanov