Vu par Zibeline

Cultures au pluriel et éducation en débat à La Friche avec la MGEN

Cultures et éducation

• 10 juin 2016 •
Cultures au pluriel et éducation en débat à La Friche avec la MGEN - Zibeline

Dans le cadre des Rencontres mutuelles de la MGEN, a eu lieu le 10 juin à La Friche un débat intitulé Comment concilier ma culture et nos cultures, quel est le rôle de l’éducation ? avec Magyd Cherfi du groupe Zebda, le metteur en scène François Cervantes, et la rédactrice en chef de Zibeline Agnès Freschel. Animé par deux étudiantes de Sciences Po Aix, Ariane Extremet et Clara Meysen, le débat s’est avéré plus intense que l’on aurait pu le soupçonner, sans doute parce que le public, composé en grande partie d’enseignants, s’est senti touché au vif par la thématique. Une profession fragilisée par des années de déconsidération et rendue responsable par la société de bien de ses dysfonctionnements, alors qu’elle n’en est que l’un des aspects, prend à cœur la critique.

Même si cette critique était -on s’en doute- à visée constructive, les intervenants n’ont, chacun dans leur style, pas mâché leurs mots. Pour Agnès Freschel, « la culture dominante est déversée aux élèves, et l’école n’est pas très capable d’entendre leur culture à eux ». Et de rappeler que, telle qu’on la connaît, gratuite, laïque et obligatoire, elle a été fondée par Jules Ferry, colonialiste fervent.

Magyd Cherfi, partant de son histoire personnelle, expliquait comment l’école est devenue l’ennemie pour bien des enfants d’immigrés : « En nous parlant de nos ancêtres les gaulois, on nous a offert un arbre généalogique. Quand vous êtes déracinés, vous êtes bien contents, sauf qu’à 17h on vous relâche dans la rue et on vous fait comprendre que vous n’y avez pas vraiment droit, finalement ». De son côté, François Cervantes a lui tout d’abord appris qu’il fallait « être bon à l’école pour être du bon côté de la barrière sociale », avant de réaliser que la culture est ce qui se partage, plutôt que ce qui sert à départager…

Marie Delouze, déléguée académique à l’éducation artistique et à l’action culturelle, est intervenue sur la fin, soulignant que des changements ont lieu dans l’Éducation Nationale pour prendre davantage en compte la réalité de l’élève, citant parmi de nombreux projets Raconte-moi ta vie, qui consiste à interviewer ses proches pour en faire une pièce de théâtre ou un film.

Ponctuant les échanges, des extraits de Nous, princesses de Clèves, documentaire tourné au lycée Diderot, à Marseille. À voir ces jeunes s’emparer de la langue du XVIIe siècle, et la faire revivre, on comprend avec un frisson ce que François Cervantes formule ainsi : « Enseigner est sacré, apprendre est sacré. L’école est le lieu de beaucoup de batailles âpres, mais devrait garder cette dimension. »

GAËLLE CLOAREC
Juin 2016

Photo : Rencontres mutuelles 2016 -c- Ludovic Laurens


La Friche
41 rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 95
http://www.lafriche.org/