Rationalisation de l'enseignement du théâtre, avec un diplôme d'Etat

Comédiens à la barre !

Rationalisation de l'enseignement du théâtre, avec un diplôme d'Etat - Zibeline

Un nouveau Diplôme d’État (DE) devrait rationaliser les différentes formations de théâtre proposées dans les établissements d’enseignement et les Conservatoires.

Didier Abadie dirige l’ERAC (École Régionale des Acteurs de Cannes et Marseille) depuis sa création en 1990. Une école de comédiens, désormais installée en partie à la Friche, dans le très bel équipement de l’IMMS (Institut Méditerranéen des Métiers du Spectacle), qui affiche une belle réussite. Son accès sur concours offre la gratuité d’une formation exceptionnelle, l’obtention du DNSP (Diplôme National Supérieur Professionnel de Comédien) trois ans plus tard, et la possibilité de bénéficier du FIJAD (fonds destiné à financer l’embauche de jeunes comédiens diplômés dans les productions dramatiques).

Pour présenter le concours d’entrée dans les écoles nationales, les postulants doivent faire preuve d’une formation de base dispensée essentiellement par les Conservatoires, dont les professeurs sont titulaires du DE de professeur de théâtre. Or cette formation, que gérait le ministère de la Culture et de la Communication, avait été supprimée depuis 2009. De sorte que depuis le manque d’enseignants se faisait sentir, et que les classes fermaient…

C’est pourquoi, en 2015, le Ministère a demandé aux 13 écoles nationales de formation d’acteurs d’imaginer un dispositif d’études débouchant sur l’obtention du DE, comme les enseignants de musique ou de danse des conservatoires. Trois écoles (l’École Supérieure d’Art Dramatique de Paris, la Comédie de Saint-Étienne et l’ERAC) sont désormais habilitées à la formation de comédiens désireux d’enseigner leur art.

Pédagogues de la parole

Ce DE, formation de niveau III financée par le Ministère, attend des candidats de profils différents mais justifiant de solides prérequis spécifiques. En fonction des qualifications et compétences déjà acquises et d’heures de travail rémunérées déjà effectuées, quatre parcours différents sont possibles : formation initiale ou continue, examen sur épreuves et VAE (validation des acquis de l’expérience) pour l’instant uniquement organisée par l’ERAC. D’ailleurs, les premiers reçus après la VAE viennent d’être désignés par l’ERAC : sur 20 qui se présentaient, 11 ont obtenu le DE.

Mais comment transmettre une expérience d »enseignement initial quand les comédiens, contrairement aux musiciens et aux danseurs, se sont souvent formés d’abord sur le tas ? Comment concevoir des cycles d’enseignement, des modules destinés aux futurs professeurs de théâtre ? Quelle technique de jeu faut-il enseigner, dans un métier où on a souvent fait ses premières gammes inconsciemment ? Les titulaires du DNSP, dispensés des épreuves d’interprétation mais sans expérience pédagogique, seront formés à la transmission de leur art. Chaque participant retenu suivra jusqu’à 5 modules de 400h et 100h de stage pratique avec les divers publics des établissements scolaires et des Conservatoires. Le Rectorat d’Aix-Marseille a déjà sélectionné les 60 classes qui accueilleront dès le mois d’avril les élèves/enseignants à Marseille, Toulon et Aix.

Artiste dans la cité et l’école

En situation pratique d’enseignement, chaque stagiaire sera placé devant des auditoires variés selon un dispositif joliment baptisé « Parole en acte ». Dans le cadre strictement scolaire il assurera des activités d’éveil, d’initiation à la prise de parole, d’écoute, et de lecture des textes… Leur diplôme en poche, ces nouveaux enseignants pourront aussi assurer la conduite d’ateliers, participer à la vie culturelle locale, en dialogue constant avec l’enseignant de la classe ou du groupe dans lesquels ils interviennent.

Un diplôme d’Etat bienvenu : oui, l’art dramatique s’enseigne et se transmet comme les autres. Oui, pratiquer en amateur avec des professeurs diplômés est une garantie. Et il est certain qu’il manque un peu partout de véritables professeurs de théâtre : dans les conservatoires et les écoles, mais aussi dans les cours privés et les centres culturels, les lycées et les universités. C’est en formant des enseignants qu’on répondra à cette demande insatisfaite, et en veillant  à ce  que ces professeurs continuent d’exercer leur art pour l’enseigner au mieux…

CHRIS BOURGUE
Février 2017

Régionale des Acteurs de Cannes et Marseille
04 93 38 73 30
erac-cannes.fr

IMMS – Institut méditerranéen des métiers du spectacle, Marseille
04 88 60 11 75
lafriche.org

Photo : L’équipe de l’ERAC à l’IMMS -c- Chris Bourgue