Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Averroès Junior, le dispositif qui permet aux jeunes de comprendre les enjeux méditerranéens

Averroès rime avec jeunesse

Averroès Junior, le dispositif qui permet aux jeunes de comprendre les enjeux méditerranéens - Zibeline

Le dispositif Averroès Junior interroge les enjeux méditerranéens avec une programmation 2014-2015 qui n’édulcore aucun des sujets de fond : crise économique, migrations, corruption, environnement, condition féminine…

L’ambition du programme Averroès Junior est «simple», selon le président d’Espaceculture_Marseille, Bernard Jacquier : «amener les jeunes à une prise de conscience des enjeux méditerranéens dans un esprit de citoyenneté républicaine». Mis en place en 2005, le dispositif perpétue tout au long de l’année l’esprit des Rencontres d’Averroès qui se tiennent chaque mois de novembre à Marseille. Sur l’année 2014-2015, il concerne 4 000 élèves de Provence-Alpes Côte d’Azur, de la primaire au lycée, de Pertuis à Plan de Cuques et de Port-Saint-Louis-du-Rhône à l’Estaque. D’autres jeunes y sont associés via des structures sociales comme l’Ecole de la deuxième chance, les Fraternités de la Belle-de-Mai, le Centre d’Innovation pour l’Emploi et le Reclassement Social ou les Centres de Soins d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie en ambulatoire.

Ne pas avoir peur des sujets de fond…

Comme le souligne Emmanuel Laurentin, à la tête des Rencontres depuis l’an dernier, les «objectifs de paix, de sécurité et de prospérité» visés en 1995 par l’alliance de coopération et de dialogue entre l’Union Européenne et 10 pays riverains de la Méditerranée (connue sous le nom de processus de Barcelone) n’ont pas été atteints, «loin de là». Vingt ans plus tard, «le tableau est sombre et se noircit de mois en mois». La jeunesse, particulièrement, a besoin de connaître les enjeux du monde d’aujourd’hui et celui de demain, celui dans lequel elle va devoir vivre, parfois survivre, en tous cas retrousser ses manches. Dans cette optique, Averroès Junior entend lui donner les clés pour comprendre son histoire dans toutes ses nuances. Cela passe au premier trimestre par des projections au Festival des Cinémas d’Afrique du Pays d’Apt, la visite du Musée départemental de l’Arles Antique, ou bien par la participation à un volet du Temps des archives, au MuCEM. Ensuite, pour développer esprit critique et culture humaniste, rien de tel que l’implication directe ; de janvier à mai 2015, le public du dispositif a pu participer à divers ateliers : sensibilisation à l’écologie, photographie à la chlorophylle, musique arabo-andalouse etc…

Mais les adapter à chaque âge

Les échanges avec un réalisateur comme Michel Ocelot, le musicien Fouad Didi, la plasticienne Jihane El Meddeb ou les élèves de l’Ecole régionale d’acteurs de Cannes sont infiniment précieux. Mais ce sont les enseignants qui, chaque année, font le succès du dispositif Averroès Junior, l’étoffent de leurs propositions. En impliquant leurs classes, en les accompagnant sur ces sujets difficiles, où les questions d’identité, de religion, de droit à la différence ne sont pas éludées mais adaptées à l’âge des élèves. Des ressources pédagogiques sont mises à leur disposition : un dossier est prévu pour chaque film, la vie et l’oeuvre d’Averroès, ce grand philosophe, médecin, mathématicien et juriste musulman sont retracées dans un DVD produit par des élèves primo-arrivants encadrés par l’association Tilt, ou bien dans un recueil bâti par le CRDP. Toutes sont accessibles en ligne sur le site des Rencontres, et complétées par des sites partenaires (notamment celui de l’INA, sous la rubrique Repères méditerranéens).

GAËLLE CLOAREC
Mai 2015

Averroès Junior
www.rencontresaverroes.net/wordpress

La 22e édition des Rencontres d’Averroès, recentrée sur la Méditerranée, aura lieu du 12 au 15 novembre au Théâtre de La Criée, Marseille

Illustration : Webdocumentaire Sout el Shabab – [La voix des jeunes], produit par le studio
Hans Lucas | Réalisation : Pauline Beugnies, Rachida El Azzouzi, Marion Guénard et Nina Hubinet
À voir sur http://egypte.franceculture.fr