Les directeur.trice.s des lieux culturels font état de la situation actuelle : le Forum des Jeunes et de la Culture à Berre

Au cœur du ForumVu par Zibeline

Les directeur.trice.s des lieux culturels font état de la situation  actuelle : le Forum des Jeunes et de la Culture à Berre - Zibeline

À Berre, le Forum des Jeunes et de la Culture n’a pas complètement cessé ses activités, certaines pratiques artistiques ayant pu être maintenues. Pour les spectacles la réouverture se fait attendre.

Au Forum, où la vie est rythmée par les pratiques artistiques et les ateliers en journée -musique, chant, danse, théâtre, activités pour les tout-petits…- et par les spectacles en soirée, le silence règne en ce mois de février. Dans ce lieu convivial où se croisent habituellement les adhérents, les professeurs de toutes les disciplines, les artistes et les spectateurs, le coup de massue fut rude. Au fond de la salle la scène est montée, n’attendant plus que le plateau musical programmé en live streaming le 19 février. « Une première pour nous, explique Patrick Veyron, directeur du Forum, mais on s’adapte. » 

Des adaptations il en eut depuis 10 mois ! Après la fermeture totale durant 3 mois et demi, de mars à juin, « il fallait qu’on recrée du lien avec nos profs, nos salariés, et avec nos adhérents, parce qu’effectivement ça a traumatisé tout le monde ». Le mois de juillet fut riche avec les jeunes qui purent pratiquer des loisirs, et suite à la demande de la ville de concevoir un projet festif pour les habitants, le Forum s’est mobilisé durant l’été pour mettre un peu de vie partout où c’était possible. « On a travaillé avec les fanfares qui étaient programmées sur le carnaval qu’on a dû annuler, on a animé les bistrots, et en collaboration avec l’équipe de la médiathèque et la Direction des affaires culturelles on a participé au dispositif Rouvrir le monde, ce qui nous a permis d’accompagner des artistes pour qu’ils continuent à créer, notamment les Cies Madame Glou et La Rose des Vents. Ils ont joué en extérieur, dans des conditions drastiques mais ça s’est fait ! » Entre les confinements et les couvre-feux successifs, l’équipe travaille au cas par cas pour permettre le maintient de certaines pratiques artistiques. « C’est une situation chronophage qui demande des ajustements perpétuels. On fait du funambulisme et du contorsionnisme, on est en passe de devenir de grands circassiens ! »

Programmer quand même
Depuis le 30 octobre, et la fermeture des lieux culturels, plus rien en termes de programmation de spectacles. Si ce n’est « un flou artistique complet, constate Patrick Veyron non sans humour, même du côté des compagnies qui ont leurs propres préoccupations ». Là aussi il a fallu s’adapter, et jongler entre reports et annulations. « C’est bien beau de reporter, mais entre les créations nouvelles, les anciennes, et la vie des compagnies il faut trouver un juste milieu ! Et comment donner vie aux spectacles qu’on vient de découvrir tout en donnant de la visibilité à ceux qu’on a dû déprogrammer ? » Fragile équilibre qui demande aussi beaucoup de souplesse et de flexibilité. Notamment en ce qui concerne les spectacles pour le jeune public, qui peuvent éventuellement s’adapter plus facilement et dont les compagnies peuvent transformer légèrement la forme initiale. « On vit des situations ubuesques ! Pour Histoires en douceur pour les petites oreilles, de Lamine Diagne, qu’on devait recevoir au Forum en janvier pour les écoles, on est partis sur l’option d’aller dans chacune des classes concernées, avec toutes les précautions requises. Il en va de même pour Monsieur, Blanchette et le loup, de la Cie Périphériques, qui se jouera en extérieur en une forme plus resserrée en mai. » Sans alourdir le cahier des charges des techniciens, du régisseur, de l’équipe… et en accord avec les compagnies bien sûr.

Alors que la programmation de la saison prochaine est déjà largement pensée, qu’elle a été élaborée avec enthousiasme et optimisme, et bien que bénéficiant du soutien sans faille de la ville, Patrick Veyron se questionne sur les répercussions de cette crise à l’avenir quant à l’action du Forum, et sur le retour du public au moment de la réouverture. Sera-t-il présent ?

DOMINIQUE MARÇON
Février 2021

forumdeberre.com

Photo : Le hall du Forum des Jeunes et de la Culture © D.M.