Vu par Zibeline

Share-Wood envoie du bois à Marseille

Au bouleau !

Share-Wood envoie du bois à Marseille - Zibeline

Un « atelier bois partagé » ouvre ses portes à Marseille. Quèsaco ?

« Allez, au bouleau », c’est l’un des jeux de mots par lesquels l’association Share-Wood invite les curieux à découvrir son atelier partagé de menuiserie. Pour ceux qui veulent « en hêtre », direction le 14e arrondissement de Marseille, à mi-chemin entre la Belle-de-Mai et le Merlan, où il prend ses aises dans une ancienne concession automobile de 1 500 m2.

Share-Wood a investi les lieux en juillet dernier, mené des travaux d’aménagement, acquis toute une machinerie professionnelle flambant neuve -scie à format, à ruban, dégauchisseuse, raboteuse, calibreuse, mortaiseuse…- et s’ouvre désormais au public. En journée et en semaine pour les professionnels du bois, sur abonnement, à la carte ou en tant que résidents permanents, avec une réduction de 30% la première année s’ils démarrent leur activité. Les soirs et week-ends pour les particuliers, tous ceux qui souhaitent se former à la menuiserie et/ou mener à bien un projet personnel. Julia Kende, par exemple, est venue parce qu’elle « avait envie de savoir bricoler ». Elle prend des mesures sur un tas de planches de récupération en bois exotique, pour se faire un lit en acajou. Romain Abbühl, l’un des codirecteurs, assure la visite et explique que les femmes sont très nombreuses à pousser la porte de l’atelier. Son collègue Vincent Chevillot renchérit : « Nous sommes frappés par la grande diversité des gens qui viennent, au niveau des âges, des savoir-faire, des envies… Notre objectif est qu’ils prennent confiance en eux. »

Comment ça marche ?

Après une prise de contact, chacun peut venir visiter les ateliers, apprendre les règles très strictes de sécurité lorsqu’on travaille le bois, et le comportement convivial qui prévaut dans un espace partagé. Se former au maniement des machines professionnelles requiert une demi-journée, ensuite on peut se lancer dans la réalisation d’un projet… « du pilon à cocktails aux rampes de skate-board ». Avec bientôt la possibilité, en s’appuyant sur l’un des partenaires de l’association, le constructeur Mu Fangzi, de mettre au point des tiny houses*. Et peut-être des roulottes ? « Oui, des roulottes aussi, sourit Romain Abbühl, des cabanes pour enfants, tout ce qui fait rêver. »

L’auto-construction a le vent en poupe, on vous en parlait dans notre article La philosophie des trois petits cochons sur les matériaux naturels ; de plus en plus de gens s’intéressent aux techniques anciennes, que les vieux menuisiers peuvent transmettre aux amateurs dans l’atelier de Share-Wood. C’est tellement mieux qu’Ikéa ! Et ça ne coûte pas plus cher : les particuliers aux petits revenus ont droit, comme les professionnels qui débutent, à un tarif réduit important. Tous peuvent ramener leur propre bois, bénéficier du stock de récupération vendu au poids, ou passer des commandes groupées.

L’équipe marseillaise, fourmillant d’idées, s’apprête à définir une charte commune avec d’autres ateliers partagés, pour créer un collectif national avec des structures de Rennes, Bordeaux, Épinal… En attendant, elle aimerait bien voir naître, sur une bande herbeuse qui jouxte le parking, un jardin avec des arbres fruitiers, ou même installer une ruche sur le toit. « Comme ça les voisins pourront venir pique-niquer. Ce serait super pour les enfants. ».

GAËLLE CLOAREC
Janvier 2019

* Maisons à taille très réduite, mobiles ou non, souvent réalisées en auto-construction

Share-Wood
47 Boulevard Burel
13014 Marseille
04 65 58 03 56
share-wood.fr

Photo : Atelier Share-Wood -c- G.C.