Antifashion projet, du 20 juillet au 26 juillet à Marseille

Anti Fashion, un pavé dans la mode

• 28 juin 2019⇒4 juillet 2019 •
Antifashion projet, du 20 juillet au 26 juillet à Marseille - Zibeline

Chaque année depuis 2016, l’événement Anti-Fashion réunit à Marseille industriels, créateurs et consommateurs pour une mode plus raisonnée.

En 2015, la Néerlandaise Lidewij Edelkoort, prescriptrice dans l’univers de la mode, jette un pavé dans la mare : son Manifeste anti-fashion dénonce un système dépassé, gangréné par l’argent, et auquel il est urgent de rendre sa dignité. Depuis Marseille, Stéphanie Calvino lui emboîte alors le pas : essorée par ses années de missions auprès de l’Institut Mode Méditerranée, rompue aux cadences infernales des salons de prêt-à-porter laissant exsangues les travailleurs comme l’environnement, elle est en quête de sens. Ensemble, elles imaginent l’événement Anti-fashion, un laboratoire effervescent et contributif impulsant réflexions, échanges et débats sur des pratiques vertueuses et des pistes d’avenir, dans une perspective de mode plus éthique et raisonnée. Hébergé pour sa première édition dans les locaux de Montévidéo, Anti-fashion est depuis lors reconduit chaque été, de la Chambre de Commerce et d’Industrie (2017) à la Friche Belle de mai (2019), en passant par le J1 (2018). 

Economies locale et circulaire 

Chaque année, les intervenants sont plus nombreux autour de la table -en juin dernier, Veja, Le Slip Français, Le Bon Coin, Gentle Factory ou encore Sessun, d’ordinaire avare en communication- pour évoquer des sujets aussi variés que la fabrication locale, l’économie circulaire ou les innovations technologiques, dans une joyeuse émulation abolissant les frontières sociales et corporatistes. Et bien que les partenaires privés -dont LVMH depuis 2019- pallient la frilosité persistante des partenaires publics, Stéphanie Calvino puise dans ses fonds propres pour financer l’événement. « Le sujet est complexe, et engendre un profond questionnement sociétal. Le choix du bon textile, par exemple, est un acte politique », commente la tenace quadragénaire. Fin juin, à la Friche, Antifashion permettait ainsi d’incarner des démarches porteuses d’espoir, à l’image de l’enseigne Maison Château Rouge installée en plein cœur de la parisienne Goutte d’Or par le créateur Youssouf Fofana, du concept store Front de Mode impulsé par la styliste Sakira M’Sa, ou encore de la marque de jeans 100% made in France créée par Thomas Huriez, fondateur de l’entreprise drômoise Modetic : 1083, comme les 1083 kms séparant les deux villes les plus éloignées de France métropolitaine, Menton (06) et Porspoder (29).  

Insertion professionnelle  

En 2017, un solide partenariat tissé avec la marque Veja aboutit à l’instauration d’un programme de mentoring auprès de jeunes de 18 à 25 ans issus de Marseille et de Roubaix, incluant notamment des cours à l’ESMOD de Roubaix et la mise en relation avec des professionnels du milieu, pour s’achever sur la présentation d’une création textile devant un jury. « On se sert de la mode comme vecteur d’insertion professionnelle pour ces jeunes, parfois déscolarisés, issus des quartiers défavorisés. On les suit au plus près, tout en réglant parallèlement des questions de développement personnel, de précarité, parfois de papiers, en collaboration avec un travailleur social. On les emmène aussi visiter la Villa Cavrois de Mallet-Stevens à Roubaix, le Festival de la mode et de la photographie à Hyères, et ils rencontrent des artistes aux parcours atypiques tels que Karole Rocher, peut-être bientôt Yasmina Khadra », détaille Stéphanie Calvino. Le programme débouche sur des stages ou des embauches -2 CDI ont déjà été signés avec Veja. Pour l’heure, la Marseillaise envisage de faire migrer les futures éditions d’Anti-Fashion « dans des villes qui illustrent notre démarche, telles qu’Athènes ou encore Détroit, minée par l’industrie automobile, dont les habitants cultivent des terrains abandonnés pour se nourrir. Autant d’économies parallèles développées par nécessité de se reconstruire et de se réinventer. » 

Nota Bene: 

Boutique éphémère
Inaugurée le 28 juin, Anti-Fashion Pop Up Store, rue de la République, est la vitrine d’une action menée à l’année. Les jeunes participants au programme de mentoring tiennent boutique et y exposent leurs créations. L’espace vente propose une sélection de fripes effectuée avec la journaliste Sophie Fontanel, ainsi que des pièces créées par des marques partageant les valeurs du mouvement. 

JULIE BORDENAVE
Juillet 2019 

Jusqu’au 26 juillet
du mardi au samedi de 10h à 19h
18 rue de la République, Marseille
facebook.com/pg/Anti_fashion-1347112088706311/posts/

Photo : Antifashion projet à la friche belle de mai Marseille c Anne Loubet