La faune sauvage a perdu son centre de sauvegarde en Paca. La population se mobilise

Animaux sauvages : mission protection

• 6 avril 2019 •
La faune sauvage a perdu son centre de sauvegarde en Paca. La population se mobilise - Zibeline

Le Centre Régional de sauvegarde de la faune sauvage de Buoux a dû fermer ses portes le 7 février dernier, suite à un désengagement de l’État.

De petites chouettes hulottes émouvantes, avec leur plumage ébouriffé et leurs yeux noirs. Des cailles, buses, martinets, choucas, fauvettes, vautours, faisans, grands ducs, hiboux des marais… Les magnifiques oiseaux de nos contrées, mais aussi des mammifères : blaireaux, martres, écureuils, chauves-souris, genettes… Tous, après avoir été recueillis suite à un signalement d’animal en détresse, étaient soignés et préparés à un retour dans la nature, au Centre Régional de sauvegarde de la faune sauvage de Buoux (Vaucluse), propriété du Parc naturel régional du Luberon, tenu par la LPO Paca. En 2018, 1467 animaux y avaient trouvé asile, tel ce jeune aigle royal, trouvé au sol dans le Var, rachitique et déshydraté, envahi de parasites. Après une longue rééducation en volière et une période d’entraînement à la chasse, il a pu être relâché.

Désengagement de l’État

Comme énormément d’associations, le centre de Buoux a été frappé durement par les mesures d’austérité du gouvernement, en particulier la suppression des emplois aidés. Les collectivités locales, quant à elles, « sont plutôt à l’écoute, explique le président de la LPO Paca, François Grimal, elles pourraient co-financer, mais le nœud du problème reste l’État ». Le ministère de la Transition écologique et solidaire, qui n’a pas répondu à nos questions sur ce sujet, a réduit des deux tiers l’aide annuelle de 30 000€ apportée précédemment, qui permettait de rémunérer un salarié, et de tenir un accueil.

Le budget total de la structure, environ 120 000€, n’est vraiment pas énorme au regard des importantes missions accomplies : seul centre de soin d’envergure régionale, épaulé par de nombreux bénévoles, et un bon réseau de professionnels, notamment des vétérinaires, il intervenait aussi en tant que médiateur auprès d’une population de plus en plus sensible aux enjeux de préservation de la biodiversité. Dans une lettre ouverte à François de Rugy, la LPO rappelle les 10 000 appels traités chaque année, concernant les animaux impactés par les activités humaines : le bruit, la pollution, les collisions avec les véhicules ou les baies vitrées, les dénichages, les empoisonnements, les tirs illégaux, etc.

Perspectives d’avenir

Début mars, au moment où nous écrivons ces lignes, deux pétitions sur la plateforme mesopinions.com rassemblent respectivement 25 600 et 59 300 signatures. La plus relayée est adressée au président de la région Sud-Paca Renaud Muselier, sa vice-présidente Maud Fontenoy*, ainsi qu’au préfet de région Pierre Dartout. En parallèle, un bénévole a lancé en ligne une cagnotte, qui s’élève début mars à plus de 10 000€ : « Nous avons été surpris par la générosité des gens, souligne François Grimal, mais nous ne pouvons pas tabler dessus ; on cherche à redémarrer avec un modèle économique pérenne ». Le centre de Buoux « ne demande pas des sommes énormes, d’ailleurs c’est « tout bénef’ » pour le service public, sous la responsabilité duquel est placée la faune sauvage ; ramasser les animaux, voilà quelque chose que les fonctionnaires ne feront pas ».

Grâce à la solidarité de la population, un budget est assuré temporairement, jusqu’en septembre, pour permettre de maintenir la quarantaine de hérissons et les vingt rapaces encore présents sur le site. Le gros des « relâchers » en milieu naturel aura lieu entre mars et avril, période la plus propice pour optimiser leurs chances de survie.

Le 6 avril, la LPO Paca organise une manifestation à Avignon contre la fermeture du centre de Buoux. Une bonne manière de soutenir la structure pour qu’elle ait un avenir sera d’être présent, à 10 heures, devant la Préfecture.

GAËLLE CLOAREC
Mars 32019

* Laquelle participe notamment aux travaux de la commission Biodiversité, Développement durable, Parcs naturels régionaux et mer.

Cagnotte : https://www.leetchi.com/c/centre-de-sauvegarde-de-buoux

Pétitions : https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/sauver-animaux-sauvages-paca/59987 et https://www.mesopinions.com/petition/animaux/mobilisation-generale-sauver-crsfs84/59976

Photos : Chouette hulotte -c- Eloise Deschamps – CRSFS et Aigle royal -c- Leo Rummelhardt – CRSFS