Qu'est-ce que le dispositif Place aux Compagnies ? Entretien avec Christophe Chave

À l’écoute des compagnies

Qu'est-ce que le dispositif Place aux Compagnies ? Entretien avec Christophe Chave - Zibeline

Place aux Compagnies affirme pour la 3e année son soutien à la production du spectacle vivant. Entretien avec Christophe Chave, directeur artistique de La Distillerie, à Aubagne.

Zibeline : Comment définir Place aux Compagnies ?

Christophe Chave : C’est un dispositif de soutien à la production du spectacle vivant dans notre région, dont La Distillerie est le porteur de projet, qui met en lumière tout le travail fait au cours de l’année. Ce n’est pas du tout un festival. C’est un temps donné, sur un territoire donné, avec un choix artistique de compagnies qui sont dans un processus de création. Après un temps de résidence à La Distillerie, chacune d’entre elles reçoit une enveloppe de soutien de 2000 euros, un accompagnement logistique, technique et de communication.

Le public, et des professionnels (une vingtaine de diffuseurs et producteurs de la région Paca) assistent à des sorties de résidence, à des chantiers en cours. Pour la première fois cette année le Cercle de midi est partenaire (avec une dizaine de programmateurs), ce qui ouvre des perspectives de diffusion supplémentaires. L’échange, la réflexion, le partage sont privilégiés- au-delà de toutes querelles-, entre les compagnies, les structures et l’institution. Le but étant que les compagnies puissent, le mieux possible, mener à terme, dans le temps et financièrement leurs projets de création. Et que les structures et les professionnels entendent ce qu’elles ont à dire sur leurs besoins, leurs nécessités et leurs temporalités.

Comment choisissez-vous ces compagnies ?

Il faut déjà qu’elles aient un travail en cours, pas ou presque fini. Ce sont souvent des jeunes compagnies, ou peu aidées, et qui valent vraiment le coup d’être vues, lues et entendues. La Distillerie n’a jamais fait de la création pour la création, on est un tout petit lieu qui intervient auprès de compagnies qui ont déjà un petit suivi de soutien à la production, institutionnelle ou par le biais de théâtres sur la région. On ne veut pas de projets qui naissent et meurent avec Place aux compagnies, ça n’aurait aucun sens.

Comment sont-elles accompagnées après la manifestation ?

La Distillerie ne peut pas assumer un soutien complet. Un passage de relais se fait donc avec des théâtres, des structures, présents lors de la manifestation, qui sont plus à même d’apporter financièrement un soutien plus concret. Puis on fait un bilan avec elles en septembre/octobre pour savoir où elles en sont dans leur production, et avec qui elles travaillent. Sur les 2 années précédentes elles ont toutes trouvé un point de chute !

Tous les projets accueillis cette année (à La Distillerie pour les sorties de résidences, au Comoedia, transformé en plateau de travail pour les premières de créations et à la Médiathèque Marcel Pagnol pour les lectures) ont d’ores et déjà des soutiens à la production. La pièce de Martin Crimp que met en scène Jesshuan Diné (L’Exploitation Théâtre), qui était proposé en lecture l’année dernière est soutenu par La Joliette, le 3bisf, et était en résidence au Bois de l’Aune ; le Cadran d’Ensuès va aider la Cie 1000 Tours, la Cie Lr a rencontré le réseau Traverses ; Le Grand bureau des merveilles (Cie Pirenopolis) est coproduit par le réseau La Tribu ; Le Cœur a ses raisons (Cie Si sensible) est soutenu par la Spedidam, aidé par la Comédie de Poitou Charentes ; et Olympe de Gouges (Cie La Bretzel) par le Comoedia, Joliette et Générik Vapeur ; sans oublier la lecture de Tout est là (Cie Stélisto de Tempo), soutenue par le CR des Hauts de France, La Distillerie…

Propos recueillis par DOMINIQUE MARÇON
Mai 2018

Place aux Compagnies a eu lieu du 30 avril au 26 mai à Aubagne.

Photo : Le coeur a ses saisons, Cie si sensible -c- Christophe Raynaud de Lage