Premier album et concert à l'Espace Julien pour Yul

Yul sort de l’ombre

• 22 novembre 2018 •
Premier album et concert à l'Espace Julien pour Yul  - Zibeline

Produit par la Mesón, il entre en piste avec un premier album, That’s my color, et un concert, le 22, à l’Espace Julien.

C’est la première fois qu’il va monter sur scène pour lui-même, pour défendre sa propre musique, en l’occurrence l’album. Yul ne peut pourtant plus jouer les jeunes premiers. Pour une question d’âge d’abord : Ulrich Edorh -son vrai nom- a 45 ans. Mais surtout parce qu’il n’est pas vraiment un débutant. La musique coule dans ses veines depuis toujours. Tel un carburant qui lui a permis d’emprunter des sentiers parfois atypiques, mais qui forment aujourd’hui un parcours cohérent. Et quel parcours ! Né à Aix-en-Provence, il s’initie d’abord à la flûte à bec avant de se tourner vers le violon. Le classique, sa destinée ? Plutôt un amour de jeunesse qui ne résistera ni à la tornade hip-hop ni à son coup de foudre pour la batterie. « J’ai abandonné le violon peu de temps avant de me présenter au prix du conservatoire », se souvient Yul qui troque son archet contre des baguettes. C’est le temps des changements de plan : son ambition de devenir pilote de chasse s’évanouit avec un échec au concours. Retour à la case conservatoire, mais en section jazz, et à Marseille cette fois. Quelques années plus tard, le musicien se retrouve embarqué dans des tournées mondiales. Batteur mais aussi ingénieur du son, mixeur, compositeur et producteur, Ulrich travaille auprès de grands noms, aussi variés que Soprano et Joe Chicarelli. Anecdote savoureuse et rencontre marquante, il est présenté à Nina Simone, retirée de la scène, dans sa résidence de Bouc-Bel-Air (13) ! Pourquoi après tant d’expériences à succès, prendre le risque de se brûler les ailes sous les projecteurs ? « Après avoir travaillé dans l’ombre, aujourd’hui je me sens prêt, même si je ne l’ai pas cherché. J’ai envie de parler au monde et d’être entendu », explique-t-il. Son premier public est son fils de dix ans, « pour voir si l’émotion passe ». Le 22, dans le cadre de Jazz sur la ville, Yul révélera son univers artistique : « un son hybride, principalement soul, ouvert sur le jazz, avec aussi une rage assez rock ». Sans oublier ses racines africaines, lui dont le père est togolais et la mère béninoise. Un héritage qui transparaît dans ses textes, « pas frontaux mais qui interpellent subtilement », notamment sur le racisme. Sur scène, il sera accompagné par deux pointures, Reggie Washington et Bobby Sparks, et trois écrans pour mettre en image le fil rouge du concert : « l’histoire d’un couple en pleine décadence. Du vécu. »

LUDOVIC TOMAS
Novembre 2018

Photo : Yul (c) daarwin tous des K

22 novembre
Dans le cadre de Jazz sur la ville
Espace Julien, Marseille
jazzsurlaville.fr


Espace Julien
39 Cours Julien
13006 Marseille
04 91 24 34 10
http://www.espace-julien.com/fr/