Ravie, adaptation de La Chèvre de Monsieur Seguin par la Compagnie La Paloma

Voir le loup

• 17 janvier 2020, 4 février 2020, 6 février 2020 •
Ravie, adaptation de La Chèvre de Monsieur Seguin par la Compagnie La Paloma - Zibeline

La Compagnie La Paloma met en scène Ravie, une adaptation de La Chèvre de Monsieur Seguin, récrite par Sandrine Roche comme une ode à la liberté. Entretien avec Rachel Ceysson et Thomas Fourneau.

Zibeline : Pourquoi avoir choisi ce conte de Daudet, plutôt terrifiant pour les enfants ?

Thomas Fourneau : En fait c’est le texte de Sandrine Roche que nous avons choisi, une adaptation plutôt drôle. Nous le montons avec trois comédiens, qui jouent la chèvre, Seguin et un chœur de chèvres qui visite Blanquette la nuit. Au départ, La chèvre de monsieur Seguin, c’était pas trop ma came ! Enfant je détestais cette histoire, je l’ai toujours trouvée d’une violence terrible : l’injonction faite aux jeunes filles est atroce, et la célébration de Daudet Marseillais me sortait par les trous de nez. Mais c’est véritablement une adaptation, grâce au chœur de chèvres, et au fait que l’histoire s’arrête quand elle voit le loup : la liberté lui est laissée, avec ses risques.

Rachel Ceysson : Moi j’étais une fan de Daudet. Il a écrit ce conte « pour raconter ce que l’on gagne à être libre », disait-il. Je ne comprenais pas pourquoi la chèvre, après son escapade et ses jeux dans les buissons avec les chamois, ne rentrait pas chez Seguin. Ce conte exprime la dialectique entre liberté et sécurité, ça m’intéresse de porter au plateau un texte qui parle de cette question-là : est-ce qu’on choisit de vivre sous cloche, ou de prendre le risque de la liberté ?

T.F. : Pour moi Blanquette c’est tout le monde, pas seulement les jeunes filles. Cela parle aussi des parents : doit-on laisser ses enfants libres si leurs désirs sont violents ? C’est très actuel, et pas si simple à résoudre.

Blanquette est donc vraiment une enfant ?

T.F. : Oui, il n’y a pas de travail sur l’animalité, cela parle de l’adolescence et de la paternité, l’analogie de Seguin avec un père est très présente.

R.C. : D’ailleurs elle est plutôt bien au début avec lui…

T.F. : Le tabouret sur lequel on la pose est attaché, mais pas elle. L’emprise de Seguin ne passe pas par une longe, mais par l’affect. L’attachement est symbolique, la servitude volontaire.

R.C. : Ce sont les chèvres mortes qui lui murmurent : « Tu ne vas pas rester toute ta vie dans un pré ! ». C’est le chœur qui lui ouvre cet ailleurs et Seguin qui, parce qu’il la restreint, parce qu’il l’enferme, par ses peurs en fait, la décide définitivement à partir vers la montagne…

Comment ces espaces sont-ils figurés au plateau ?

T.F. : Toute la première partie, avant son départ, repose sur une alternance jour/nuit. Des dialogues entre Seguin et la chèvre, puis la nuit des dialogues entre le chœur et Blanquette. Les comédiens changent de rôles, cela va vite, c’est drôle, puis dans la deuxième partie l’écriture évolue et devient très poétique. Les dialogues deviennent monologue, les sensations, les odeurs prennent toute la place, on est avec Blanquette, qui est sortie de l’enfance et entrée dans le monde. C’est cela qui nous intéressait dans ce texte, cette jeune adolescence, ce cap…

Mais elle sera punie…

T.F. : Non, la fin reste ouverte… Elle rencontre les chamois -ils sont d’ailleurs aussi dans le conte de Daudet, où elle se fait bouffer après des galipettes dans les buissons avec eux. Là elle voit le loup, et on ne sait pas ce qui lui arrive. Le risque existe, mais la punition n’est pas certaine…

Entretien réalisé par AGNÈS FRESCHEL
Décembre 2019

Ravie
de Sandrine Roche
17 et 18 janvier
Théâtre Massalia, Marseille
04 95 04 95 75 theatremassalia.com

À venir
4 février
Théâtre du Briançonnais
04 92 25 52 42 theatre-du-brianconnais.eu

6 février
Théâtre Durance,
Château Arnoux-Saint-Auban
04 92 64 27 34 theatredurance.fr

Puis en mars au Jeu de Paume à Aix, au Théâtre La Passerelle à Gap, au Théâtre La Licorne à Cannes, en avril au Théâtre National de Nice…

Photo © Marion Duquenne

Théâtre de la Licorne
25 avenue Francis Tonner
06150 Cannes La Bocca
04 97 06 44 90
www.cannes.com

Théâtre du jeu de Paume
17, 21 rue de l’Opéra
13100 Aix-en-Provence
08 2013 2013
http://www.lestheatres.net/

Théâtre Durance
Avenue des Lauzières
04160 Château-Arnoux-Saint-Auban
04 92 64 27 34
http://www.theatredurance.fr/

Théâtre La Passerelle
137 boulevard Georges Pompidou
05000 Gap
04 92 52 52 52
http://www.theatre-la-passerelle.eu/

Théâtre Massalia
41 Rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 70
http://www.theatremassalia.com/

Théâtre National de Nice
Promenade des Arts
06300 Nice
04 93 13 90 90
tnn.fr