Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

WRZ - Entretien avec le peintre Vincent Bioulès

Vincent Bioulès, retour à Marseille

WRZ - Entretien avec le peintre Vincent Bioulès - Zibeline

Après une courte période abstraite et avant-gardiste vécue à l’intérieur du groupe Support-Surface dont il fut au milieu des années 1960, aux côtés de Claude Viallat, l’un des membres fondateurs, Vincent Bioulès est redevenu d’une manière infiniment singulière, avec beaucoup de malice et de science, un peintre que l’on peut dire « figuratif « . Son oeuvre est fortement orientée du côté d’un registre que les artistes contemporains ont majoritairement délaissé :  Vincent Bioulès a réalisé un grand nombre de « peintures de paysage ». La fontaine de la Place de l’Hôtel de Ville d’Aix-en-Provence, le Pic Saint-Loup qui est la Sainte-Victoire de Montpellier, le Canigou et les platanes de Céret, les jardins de la Villa Médicis à Rome sont quelques-unes de ses grandes séries.

Vincent Bioulès a toujours été fasciné par Marseille : il se souvient précisément avoir aperçu le Pont Transbordeur quand il était enfant. En 1995, dans le prolongement de plusieurs séjours effectués dans un atelier de la Villa Bianco, il avait présenté au musée de de Toulon, ainsi qu’à la galerie Athanor, une série de toiles de grand format qui évoquaient les Catalans, le Vallon des Auffes, le Fort Saint-Jean, la Tourette, l’île Maïre et Saint-Henri. Voici peu, suite à  l’invitation de Barbara Satre et Béatrice Le Tirilly qui, cet automne exposeront de nouvelles toiles rue Sainte dans l’espace de la galerie Bea-Ba, il est venu travailler à Marseille : dans cet entretien, il évoque la préparation de cette exposition ainsi que la rétrospective de son oeuvre qui sera programmée en 2019 au Musée Fabre de Montpellier.

Par Alain Paire
Juillet 2018

Légende photo : « Les Catalans » février 1994 – mars 1995, Huile sur toile, 114 x 146 cm.