Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

WRZ - Entretien avec Valérie Manteau

Valérie Manteau, intime et politique, ici et ailleurs

WRZ - Entretien avec Valérie Manteau - Zibeline

C’est inspirée par le livre « Parce qu’ils sont arméniens » et par la démarche de Pinar Selek, sociologue, romancière et militante turque, que Valérie Manteau a écrit « Le sillon » livre qui a obtenu le prix Renaudot 2018 et dans lequel l’écrivaine, tout en évoquant l’histoire d’amour qui la lie à un homme à Istanbul, retrace le parcours du journaliste turc d’origine arménienne Hrant Dink, fondateur, directeur de publication et  chroniqueur en chef de l’hebdomadaire Agosun journal édité en arménien et en turc, assassiné en 2007 par un jeune nationaliste turc.

Ancienne journaliste à Charlie Hebdo, chargée d’édition et de diffusion au Mucem depuis 2013, Valérie Manteau vit  à Marseille, dans le quartier de Noailles. Dans cet entretien sur WRZ, elle nous parle de son admiration pour des personnes combatives en Turquie comme, parmi beaucoup d’autres, Asli Erdogan, Pinar SelekRakel Dink, de sa rencontre avec Jean Kehayan à Marseille, du travail avec son éditeur Le Tripode, du Mucem, de l’effondrement des immeubles rue d’Aubagne (8 morts), de sa consternation des violences policières pendant les manifestations qui ont suivi ces effondrements, de la beauté des mobilisations et des solidarités qui s’organisent.

Alain Paire
Décembre 2018

La question subsidiaire en vidéo

Photo : Valérie Manteau  -c- M.Voiry