Une saison pleine et diversifiée dans la « maison » Théâtre Durance de Château-Arnoux

Une maison à Château

• 14 octobre 2017, 17 octobre 2017⇒19 octobre 2017, 21 octobre 2017, 10 novembre 2017 •
Une saison pleine et diversifiée dans la « maison » Théâtre Durance de Château-Arnoux - Zibeline

« Aller au théâtre, ce n’est pas plus compliqué que de pousser la porte. » Élodie Presles, directrice du Théâtre Durance de Château-Arnoux/Saint-Auban, donne ici clairement la ligne défendue par le lieu. Cet équipement, qui fête cette année ses 10 ans, est devenu un outil indispensable sur le territoire. A mi-chemin entre Manosque et Gap, le Théâtre Durance œuvre depuis son ouverture à proposer une programmation de qualité et des plus variées.

Et en 10 ans, le travail entrepris a porté ses fruits. Pour que le public aille au théâtre, il est utile aussi que le théâtre aille vers le public. Durance a fait ce choix, en particulier dans son action auprès des scolaires. Parfois les enfants, après avoir vu un spectacle avec l’école, y amènent ensuite leurs parents. Ainsi, peu à peu, Durance s’est « construit » un public, et la fréquentation du lieu augmente chaque année. « On veut que le Théâtre Durance soit une maison », ajoute Élodie Presles.

Voici ce que les spectateurs trouveront à la maison cette saison. Évoquons d’abord ceux qui « habitent » dans la maison. La Cie Cassandre est associée à Durance cette année. Son travail artistique est particulier, il porte sur le champ des sciences sociales et humaines. Leur spectacle T.I.N.A. Une brève histoire de la crise a ouvert la saison en septembre. Ils présenteront encore une « fantaisie philosophique », Petite conférence de toutes vérités sur l’existence, adaptation d’un texte de Fred Vargas, qui permet, à peu de choses près, de « résoudre tous les problèmes de l’humanité ». Sébastien Valignat le met en scène et l’interprète avec Sylvain Ferlay. Puis Quatorze, sous-titré « comédie documentée qui relate les 38 jours qui précédèrent la Première Guerre mondiale ».

Pour la deuxième année consécutive, Benjamin Dupé est compositeur associé à Durance. Il proposera Comme je l’entends, où il invite le spectateur dans la pénombre à expérimenter les sensations que procure la musique. Il créera également Du Chœur à l’ouvrage, un opéra avec une quarantaine d’enfants, tiré d’un livret de Marie Desplechin.

Après les habitants à l’année, il y a aussi les résidents, qui passent quelques temps à Durance pour élaborer leurs créations. Parmi eux, la Cie Artefact, qui, avec le personnage de petit oiseau d’Envol, conte en mots simples aux enfants la dure réalité des migrants. Sur le même thème, Going Home de Vincent Hennebicq, présente le chemin d’un exil à rebours, le retour à l’Afrique d’un réfugié. A noter le label « spectacle partagé » pour ce spectacle, en lien avec le Théâtre La Passerelle de Gap, où il sera également au programme (voir ci-contre).

De la danse, (Accrorap, Kelemenis), du cirque (Blizzard Concept, La Mondiale Générale, de la musique (Mélanie De Biasio) et bien d’autres choses encore seront à découvrir à Durance cette saison. Bienvenue à la maison !

JAN-CYRIL SALEMI
Octobre 2017

Théâtre Durance, Château-Arnoux/Saint-Auban

Photo : Une trop bruyante solitude © Pauline le Goff

AU PROGRAMME DU MOIS :

14 octobre : Bal rouge
Boule à facettes et platines, le plateau de Durance se transforme en dance-floor pour ses 10 ans ! Soirée de fête, ambiancée par Christian Ubl, chorégraphe de CUBe, et DJ Moulinex.

17 au 19 octobre : L’histoire probable de la musique électronique
Conférence aussi délirante que sérieuse, animée par les scientifiques du Groupe de Recherche et d’Analyse de la Musique et des Instruments. Peu à peu, les instruments électros prennent place sur la scène et la conférence se transforme en concert. Par la Cie 1 Montreur d’Ours, en résidence à Durance.

21 octobre : Kit de survie
Cet ensemble musical, formé autour de Serge Teyssot-Gay, mêle tous les registres. Guitares saturées, sonorités jazz, slam, le tout produit un afro/rock/rap/beat étonnant et détonnant.

10 novembre : Double soirée
Deux spectacles à la file avec pour thème les mots. Toute ma vie j’ai fait des choses que je ne savais pas faire, par le Théâtre du Nord, monologue d’homme joué par une femme ; Une trop bruyante solitude, par le Théâtre de l’Incendie, histoire d’un ouvrier qui dévore des livres en secret et résiste ainsi à la pression d’un état totalitaire.


Théâtre Durance
Avenue des Lauzières
04160 Château-Arnoux-Saint-Auban
04 92 64 27 34
http://www.theatredurance.fr/