Du 19 au 22 octobre, c'est la 25e édition de la Fiesta des Suds ! Entretien avec Bernard Aubert

Un son qui pense

• 15 octobre 2016, 19 octobre 2016⇒22 octobre 2016 •
Du 19 au 22 octobre, c'est la 25e édition de la Fiesta des Suds ! Entretien avec Bernard Aubert - Zibeline

Événement emblématique du melting-pot culturel marseillais, la Fiesta des Suds ouvre sa 25e édition. Rencontre avec son chef d’orchestre, Bernard Aubert.

Zibeline : La longévité de la Fiesta tient-elle au fait d’être à contre-courant de la société actuelle ?

Bernard Aubert : On correspond à une demande d’événements atypiques, qui sortent des schémas de consommation traditionnels. Il y a toujours eu une histoire autour des lieux que l’on a investis. On parle identité, mémoire, économie avec nos mots, nos valeurs. La population de cette ville a besoin de se retrouver. Les gens n’adhèrent pas au cloisonnement qu’on veut leur imposer. Ils n’ont pas envie d’une société où chacun s’enferme dans une communauté. La Fiesta y répond en disant non.

L’édition anniversaire a-t-elle une orientation particulière ?

Comme toujours, notre programmation n’est pas basée sur une seule niche musicale, elle mélange têtes d’affiche et découvertes. Nous voulons donner la possibilité d’entendre des artistes à un public qui n’irait pas forcément les découvrir dans des lieux plus confidentiels. Quant aux grands noms, ce ne sont pas n’importe lesquels : ils ont une âme forte. La musique est un son qui pense. En clin d’œil aux premières éditions de la Fiesta, nous réinvitons de vieux amis dans le cadre du Cabaret catalan. Mon coup de cœur, qui est pour moi la révélation de l’année, c’est The Dizzy Brains, un groupe de rock-garage malgache.

Vingt-cinq éditions, n’est-ce pas usant ?

L’équipe des débuts est toujours là et la relève est prête. L’usure vient surtout de la difficulté à mobiliser les élites politiques autour de projets communs. Ils n’ont pas encore compris qu’un événement comme la Fiesta, que la culture en général devrait servir au développement de la ville, comme c’est le cas dans les autres métropoles européennes. Mais à Marseille, on a 15 ans de retard. La Ville reste la grande absente de la Fiesta. Elle ne pense qu’en termes de grands coups : 2013 avec la culture, 2017 avec le sport… Il n’y a pas de vision à long terme.

Le Dock est condamné. Quel avenir pour la Fiesta ?

Pour la première fois, Euromed a réuni les différentes collectivités et tout le monde est d’accord pour dire qu’on reste ici tant qu’un lieu alternatif viable n’est pas trouvé. Nous sommes demandeurs du J1 et le Port, son propriétaire, n’a pas fermé la porte.

Propos recueillis par THOMAS DALICANTE
Octobre 2016

Demandez le programme !

À considérer que l’on vienne encore à la Fiesta pour la programmation musicale, il y en aura, comme d’habitude, pour tous les goûts. Avec les habitués du rendez-vous : Deluxe, Dub Inc, la Banda du Dock. Les grands retours : Louise Attaque, Hubert-Félix Thiéfaine. Les révélations : Jeanne Added, The Dizzy Brains, Skip&Die vs Indigo, Pinknocolor. Les djs fétiches : Tony S, Bobzilla, Paul Virgo, Oil, Baja Frequencia. Les artistes d’inspiration régionale : Moussu T e lei Jovents, Lou Seriol et la thématique Cabaret Catalan. La Fiesta serait incomplète sans une touche latino : La Yegros. Sans oublier : Cassius, Puppetmastaz, Smokey Joe & The Kid, Broken Back, Naïve New Beaters

Et pour bien commencer…

Un before à la Fiesta ? Une initiative franchement bienvenue, surtout depuis que l’événement de l’automne marseillais s’est recentré sur trois soirées, baisse des subventions oblige. Depuis 4 éditions, le concept « Global Local », imaginé par l’équipe de la Mesón (petite salle de la rue Consolat très dynamique), jette un pont entre musiciens marseillais et venus d’autres coins du monde. Cette année, la cité phocéenne accueille Trinidad et Glasgow. Un triangle musical improbable dont les extrémités vibreront aux rythmes planétaires d’Antony Joseph, Tom Fire & Soom T, Siska & Charles X, Trio Combo Brazil, Voilaaa Sound System, Abd El Haq vs Uli Wolters et des djs du collectif Borderline. Une petite soirée qui a tout d’une grande.

THOMAS DALICANTE
Octobre 2016

Global Local
15 octobre

La Fiesta des Suds
du 19 au 22 octobre

Photo : The Dizzy Brains © Rijasolo


Dock des Suds
12 rue Urbain V
13002 Marseille
04 91 99 00 00
www.dock-des-suds.org