Une nouvelle saison des Ballets de Monte Carlo, riche de rencontres et de créations

Un rayonnement international

Une nouvelle saison des Ballets de Monte Carlo, riche de rencontres et de créations - Zibeline

« Ambassadeurs culturels de la principauté de Monaco », les Ballets de Monte-Carlo mènent une double vie, entre tournées internationales (50 représentations prévues à travers le monde, Russie, Hollande, Chine, France, Allemagne, États-Unis, Espagne…) et programmation aux multiples propositions chorégraphiques sur le territoire monégasque, au travers des trois structures : Compagnie des Ballets de Monte-Carlo, Festival de Monaco Dance Forum, Académie Princesse Grace. Trois lieux de la Principauté de Monaco pour aller à la rencontre des Ballets : leur Atelier, à Beaulieu, propice aux Imprévus où sont présentées les chorégraphies à venir, le travail des danseurs, des extraits de pièces en répétition, le tout assorti des explications éclairantes du directeur chorégraphe des Ballets, Jean-Christophe Maillot (le travail des jeunes élèves de l’Académie Princesse Grace y sera présenté en novembre) ; la salle Garnier, écrin délicieusement baroque rouge et or de l’Opéra, et le vaste Grimaldi Forum se partagent les représentations. La saison débutera vraiment en décembre avec le Monaco Dance Forum et l’accueil de compagnies internationales : la Gauthier Dance Company avec Nijinski, sur une chorégraphie de Marco Goecke, la compagnie américaine Momix avec Viva Momix Forever, sur une chorégraphie de Moses Pendleton.

Quant à la compagnie des Ballets, puisant dans son répertoire, elle reprendra dans une nouvelle version La Mégère Apprivoisée chorégraphiée par Jean-Christophe Maillot et accompagnée par l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, dirigé par Lawrence Foster. Cette pièce s’est vu décerner trois Masques d’Or (meilleur spectacle, meilleur danseur, meilleure danseuse). Une création du directeur des Ballets est aussi au programme, en avril, sur une partition spécialement composée par Bruno Mantovani, en collaboration avec le Printemps des Arts. On retournera aux sources des Ballets avec le Violin Concerto de Balanchine, puis des Imprévus se dessineront en partenariat avec le Pavillon Bosio, École Supérieure des Arts Plastiques de Monaco, enfin, l’Été Danse offrira son rituel feu d’artifice de juillet en deux temps : trois soirées d’exception, signées Alexander Ekman, Johan Inger, Mats Ek, dans un hommage au cinéaste Ingmar Bergman à l’occasion du centenaire de sa naissance, puis un programme inédit, White Darkness de Nacho Duato et une création de Joseph Hernandez pour une première collaboration avec la compagnie dont il est un ancien danseur. La formation à l’art de la danse n’est pas en reste, l’Académie Princesse Grace apportera la fraîcheur et la virtuosité de ses jeunes danseurs lors de son traditionnel Gala à la salle Garnier. Auparavant, en décembre, la cellule éducative des Ballets réunira 53 enseignants et 65 élèves de la Principauté pour No Time’s Land, une création appuyée sur une approche artistique pluridisciplinaire centrée sur le travail du corps. L’art, ferment d’une prise de conscience de soi et des autres… un beau chemin vers la tolérance et l’esprit de paix.

MARYVONNE COLOMBANI
Octobre 2017

Divers lieux, Monaco

0377 99 99 30 00 10 balletsdemontecarlo.com

Photographie : (BMC) Viva Momix Forever © Andrea Chemelli


Grimaldi Forum
10, Avenue Princesse Grace
MC 98000 Monaco
+377 99 99 20 00
www.grimaldiforum.com