La Villa Méditerranée a trouvé sa place

Un lieu pour débattre

La Villa Méditerranée a trouvé sa place - Zibeline

La Villa Méditerranée s’ouvre au cinéma, au débat, à la réflexion sur les soubresauts politiques et migratoires du monde.

Le 12 septembre les Nouvelles Antigones, voix féminines qui portent la contestation dans les pays des deux rives ; le 15 septembre le premier des débats géopolitiques qui auront lieu plusieurs fois par mois le Mardi (le 22 septembre sur le Yémen, le 13 octobre sur le Salafisme) ; du 18 septembre au 4 octobre l’événement Human ; puis le 10 octobre l’accueil de Films Femmes Méditerranée, qui programme un film et un débat sur l’accueil des migrants… Tout cela est offert au public gratuitement (sauf les débats du mardi, où l’entrée est à 10 euros), afin de repenser notre humanité commune.

Tandis que Nicolas Sarkozy se voit offrir des tribunes dans le Figaro ou sur TF1 où il laisse entendre que les réfugiés sont une menace ; tandis que les idées du Front national contaminent le champ politique au point de nous faire oublier que des humains meurent à nos portes, échoués sur nos plages ; tandis qu’une partie de la Gauche ne peut rappeler au simple devoir d’accueil sans être taxée d’irresponsabilité, ou de démagogie, la Villa Méditerranée remplit sa mission internationale : en expliquant grâce aux débats, en rassemblant autour du magnifique film de Yann Arthus Bertrand qui en appelle à notre empathie et à notre émerveillement (www.journalzibeline.fr/critique/eprouver-lhumanite-du-monde/) ; en prolongeant les projections gratuites destinées au plus large public et à près de 2000 lycéens par une exposition audiovisuelle sur les problématiques récentes et méditerranéennes ; en ouvrant le débat, largement, mais aussi en resituant grâce à des politologues et des historiens les racines profondes de la crise dans les pays méditerranéens ; en offrant enfin en avant-première un documentaire réalisé par Shu Aiello et Catherine Catella sur Un Village de Calabre qui depuis plusieurs années accueille les migrants, simplement, luttant ainsi contre sa propre désertification, et faisant œuvre humaine.

Un autre monde est possible. Souhaitable. Urgent. Sans discussion inutile, sans repli honteux, sans stigmatisation irresponsable. Parce que c’est notre intérêt, et notre devoir. La Villa Méditerranée, en s’emparant de ces problèmes politiques et humanitaires, en assumant sa mission de réflexion internationale et de diffusion auprès du public, semble avoir enfin trouvé sa place.

AGNÈS FRESCHEL
Septembre 2015

Photo : Camps de réfugiés somaliens de Dadaab le camp de Kambioos Kenya -c- HUMAN The movie


Villa Méditerranée
Esplanade du J4
13002 Marseille
04 95 09 42 52
http://www.villa-mediterranee.org/