La Maison Jean Vilar accompagne le Festival D'Avignon avec de multiples propositions

Un festival comme à la Maison

• 5 juillet 2019⇒23 juillet 2019 •
La Maison Jean Vilar accompagne le Festival D'Avignon avec de multiples propositions  - Zibeline

Gardienne de la mémoire du Festival d’Avignon, caverne d’Ali Baba nourrissant l’histoire du théâtre, la Maison Jean Vilar est étroitement associée à sa programmation. Cette année, le bel Hôtel de Crochans sera un lieu incontournable pour les festivaliers désireux d’aborder ce grand rendez-vous théâtral sous un angle différent, privilégiant la rencontre avec les auteurs, les à-côtés (ou les dessous) de la création. Deux expositions : l’une patrimoniale, Signé Jacno. Un graphisme brut pour un théâtre populaire, avec des affiches, des dessins préparatoires de Jacno, graphiste de Jean Vilar et inventeur des fameuses trois clés du Festival d’Avignon (lire journalzibeline.fr), l’autre conçue par Macha Makeïeff (Trouble fête, collections curieuses et choses inquiètes), installation polymorphe autour des mots de son frère. Georges aimait, comme Lewis Caroll, s’inventer des histoires de petites filles. La metteure en scène, grande collectionneuse, scénographie un imaginaire insaisissable, saturé d’objets redevenus vivants après leur relégation, où les animaux sont protecteurs et l’espace une scène pour des contes pas toujours confortables.

Radio France International continue son exploration du théâtre francophone avec « Ça va, ça va le monde ! » qui propose cette année des lectures d’auteurs africains, peu joués sur les scènes européennes. Leurs mots résonneront tous les matins dans la fraicheur du jardin de la Maison Jean Vilar, mis en scène par Armel Roussel, avant de voguer sur les ondes mondiales de RFI. L’Adami fera aussi entendre la beauté du texte nu, avec la 5e édition des Talents Adami Écrits d’Acteurs, où sept jeunes comédiens feront exister le destin d’acteurs ayant été confrontés à l’exil, la guerre, ou la répression (20 & 21 juillet).

Et toute une salve de rencontres, pour ouvrir une porte sur ce que signifie faire du théâtre aujourd’hui. La Quadriennale de la scénographie (10 juillet, en présence de Philippe Quesne) ; une journée hommage (11) au complice de longue date du Festival d’Avignon, l’Humanité, où des artistes, auteurs, philosophes et plasticiens liront des morceaux choisis publiés dans le quotidien ; les Conversations à la Maison, où les auteurs joués au In viennent à la rencontre des spectateurs (12 au 15)… Venez soulever le couvercle de la malle aux trésors, il reste plein d’autres événements à savourer !

Coup de cœur

La librairie du Festival

La librairie éphémère du Festival d’Avignon s’installe dans le hall de la Maison Jean Vilar, où, pour la deuxième année consécutive, 4 librairies se fédèrent (3 institutions indépendantes du centre-ville d’Avignon et une parisienne) pour proposer, outre des ouvrages ciblés sur la culture théâtrale, des publications relatives aux spectacles, rencontres et expositions du Festival d’Avignon 2019. Un choix particulier de livres est proposé aux enfants, et un rayon Sciences humaines traitera de la thématique annuelle du Festival, les Odyssées (celle d’Homère, mais celles aussi de tous les Ulysses contemporains). Pour prolonger le plaisir du spectateur ouvert en joie du lecteur éclairé.

ANNA ZISMAN
Juin 2019

5 au 23 juillet
Maison Jean Vilar
Hôtel de Crochans, Avignon
04 90 86 59 64 maisonjeanvilar.org

Photo : Trouble Fete, exposition de Macha Makeïeff © Clement Vial


Maison Jean Vilar
8 rue de Mons
84000 Avignon
04 90 86 59 64
www.maisonjeanvilar.org