Vu par Zibeline

Bonaventure Gacon et Titoune, un cirque vertigineux et envoûtant

Trottola, la tradition désenchantée

• 6 février 2019⇒10 février 2019 •
Bonaventure Gacon et Titoune, un cirque vertigineux et envoûtant  - Zibeline

En 2013, ils avaient émerveillé les spectateurs marseillais avec Matamore, un cirque troublant, pluri générationnel et métaphysique pensé avec le Petit Théâtre Baraque, mêlant numéros de chiens et citations de Jean Tardieu. Resserré autour du binôme originel –Bonaventure Gacon, colosse désabusé, et Titoune, mutique voltigeuse aux allures de poupée mécanique steampunk-, toujours épaulé par les musiciens haut perchés Thomas Barrière et Bastien Pelenc, Campana est une nouvelle incursion dans l’univers de la compagnie Trottola. La magie opère à nouveau : toujours cette ambiance sombre et envoûtante, des allégories saisissantes sur la peur irraisonnée de l’altérité, balancée par le nécessaire lâcher prise, quand les acrobaties se font vertigineuses. Utilisée avec parcimonie, la prise de parole, souvent épineuse au cirque, est ici légitimée. Il y a du Steinbeck, du Beckett chez Trottola, sous les auspices du cirque d’antan : un vrai chapiteau, l’odeur de la sciure, des trappes qui s’ouvrent et se ferment, et même l’invention d’un somptueux agrès qui s’invite en fin de spectacle. Suscitant tour à tour l’émerveillement, la peur ou l’anxiété, la piste redevient ce lieu où se nouent les troubles pulsions, sous les fastes des costumes plus ou moins majestueux ou fatigués… Avec Campana, la tradition s’auréole du désenchantement de ce début de siècle. Et que les aficionados de l’hénaurme Bonaventure Gacon -également vu sur grand écran au printemps dernier dans Le Meunier hurlant, de Yann Le Quellec– se réjouissent : l’artiste fait même furtivement réapparaître son clown, l’inénarrable Boudu, qui avait secoué la discipline au début des années 2000, au même titre que Ludor Citrik.

JULIE BORDENAVE
Janvier 2019

Campana
6 au 10 février (dans le cadre des Elancées)
Sous chapiteau, Stade Audibert, Istres
scenesetcines.fr / biennale-cirque.com

Photo : Campana, Cirque Trottola c Philippe Laurençon