Les Chorégies d'Orange affichent notamment Carmen de Bizet et Il Trovatore de Verdi, du 7 juillet au 4 août

Triomphes populaires

• 7 juillet 2015⇒4 août 2015 •
Les Chorégies d'Orange affichent notamment Carmen de Bizet et Il Trovatore de Verdi, du 7 juillet au 4 août - Zibeline

Comme chaque été aux Chorégies d’Orange, les spectacles grandioses s’articulent autour de deux grands opéras du répertoire. Le premier offre trois représentations de l’opéra le plus joué et apprécié de par le monde : Carmen de Georges Bizet. Imaginez Kate Aldrich dans le rôle-titre et Inva Mula (Micaëla), rien d’autre que le roi des ténors Jonas Kaufmann (Don José) et Kyle Keteslen (Escamillo) : un plateau royal accompagné par l’Orchestre Philharmonique de Radio France, les Chœurs des Opéras d’Angers-Nantes, Avignon et Nice réunis sous la baguette de Mikko Franck dans une mise en scène à en mettre plein les yeux de Louis Désiré !

De quoi remplir les 8 000 places des antiques gradins (les 8, 11 et 14 juil) ! La phalange radiophonique étant sur place, elle retrouve son chef Myung Whun Chung, star des maestros, pour un programme de musique française : Berlioz (Carnaval Romain-Ouverture), Saint-Saëns (Symphonie n°3) et Poulenc (Concerto pour deux pianos) et encore deux stars : Martha Argerich et Nicholas Angelich (10 juil). Mais c’est à un récital lyrique d’opéras italiens qu’on goûte dès l’ouverture avec Ekaterina Siurina (soprano) et Joseph Calleja (ténor), l’Orchestre National de Lyon dirigés par Enrique Mazzola (7 juillet).

On attend début août pour apprécier Roberto Alagna dans Il Trovatore de Verdi en compagnie de Marie-Nicole Lemieux (Azucena) ou Nicolas Testé (Ferrando), découvrir aussi au pied du mur des artistes tels que Hui He (Leonora) ou George Petean (Conte di Luna). C’est Charles Roubaud qui met en scène et Bertrand De Billy qui dirige l’Orchestre National de France, les Chœurs d’Avignon, Nice et Toulon (1er et 4 août). Les musiciens se joignent au pianiste Cédric Tiberghien pour le Concerto en sol de Ravel, avant la Symphonie du Nouveau monde de Dvorak (3 août). On apprécie aussi la plus belle basse française actuelle : Nicolas Courjal en récital avec piano (1er août à 18h-Cour St-Louis).

JACQUES FRESCHEL
Juin 2015

Chorégies d’Orange
du 7 juillet au 4 août
04 90 34 24 24
www.choregies.fr

Photo : Chorégies d’Orange © Philippe Gromelle © Stéphane Alili