Tous mordus

 - Zibeline

Tout Apt se pressait à la Fondation Blachère en ce 29 juin pour le vernissage de l’exposition Des tigres et des peintres dont l’invité, Hassan Musa, présentait ses dernières créations en écho avec d’autres, plus anciennes, de Freddy Tsimba, Aimé Mpané, Chéri Chérin, Cyprien Tokoudgaba, Barthélémy Toguo, Franck Lundangi, Joe Ouakam, Dominique Zinkpe, Tamsir Dia, Mouhamadou Dia, Camara Gueye, Solly Cissé et Abdoulaye Konaté.

Le titre, un peu mystérieux, a été choisi par l’artiste en référence aux tableaux d’Eugène Delacroix «J’ai toujours aimé ses tigres» confie l’artiste franco-soudanais, qui travaille la peinture sur de grands morceaux de tissus assemblés, évoquant ainsi de manière évidente ou métaphorique le rapport entre l’Occident et l’Afrique. Ainsi le public est parfois invité à participer à l’achèvement de l’œuvre comme avec son Saint-Sébastien en tirant des fléchettes sur le tableau truffé de réservoirs remplis de peinture, ou encore à déplier son livre en tissu, Hassan Musa donnant quelques clés pour mieux déchiffrer ses œuvres aux couleurs éclatantes particulièrement dans la série Mordus par un tigre. «Le premier, Soyinca mordu par un tigre, inspiré par Indienne mordue par un tigre de Delacroix, parle du conflit qui a opposé Soyinka à Senghor sur la question de l’identité africaine, le concept de «tigritude», s’opposait à la «négritude» de Senghor (…). La réponse : No Tigers in Africa À côté de Obama mordu par un tigre, on trouve aussi I love you with my iphone où l’on voit Ben Laden en figure christique, inspiré par L’Assassinat de Murat de David, ou Application Mao, «comme une recette de cuisine», plaisante l’artiste qui ajoute que son sujet, c’est le bricolage, le travail sur la matière et les couleurs. En effet, il aborde les tissus transparents comme un aquarelliste, jouant sur les superpositions et les reflets qui changent selon la lumière et l’éclairage. Une œuvre où l’esthétique ne renie pas un certain engagement.

ANNIE GAVA

juillet 2012

 

Des tigres et des peintres

Jusqu’au 7 octobre

du mardi au dimanche de 14h à 19h

Fondation Blachère, Apt

04 32 52 06 15

www.fondationblachere.org