Une saison forte au Domaine d'O

Tous ensemble, O, O !

• 28 avril 2021 •
Une saison forte au Domaine d'O - Zibeline

Concorde revendiquée et affichée pour une nouvelle ère de l’EPIC du Domaine d’O

L’ancienne directrice (Valérie Daveneau, à la gestion -humaine et logistique- très controversée) remplacée par Thierry Négrou (tout droit venu du Département, où il était directeur de cabinet de Kléber Mesquida) et la nomination par Michaël Delafosse de Jean-Claude Fall à la présidence de ce haut-lieu culturel montpelliérain montre la volonté du maire de « sortir des schémas installés ». « Le Domaine est à nouveau rassemblé », se réjouit l’édile, qui annonçait, lors de la conférence de presse opportunément organisée pendant le festival du Printemps des Comédiens (porté par le Département), commencer à « écrire une nouvelle page de l’histoire du Domaine ». Passer au-dessus des rivalités entre collectivités territoriales allumées par la loi NOTRE, qui divise les compétences entre Métropole et Département, oublier de ce fait la partition artificielle entre festival et saison, voilà ce que souhaite impulser la nouvelle équipe municipale.

Entre crise sanitaire et crise administrative, il fallait au moins cela pour « trouver les moyens d’une nouvelle programmation forte », explique Jean-Claude Fall, qui a dirigé pendant 11 ans le CDN des 13 Vents. Il a pour cette saison fait appel à Jean Varela, directeur du Printemps des Comédiens : une alliance Métropole-Département, « incarnation de notre volonté de porter ensemble le spectacle vivant », se réjouit Delafosse. Trois metteu·se·s en scène arrivent ainsi tout droit du Printemps : Joël Pommerat, qui a ouvert la saison avec Contes et Légendes (lire journalzibeline), Caroline Guiela Nguyen (reprise de son fameux Saigon, 14 au 16 avril) et Julie Deliquet (Huit heures ne font pas un jour, version scénique de la lumineuse série télé de Fassbinder, 5 au 7 janvier).

On pourra aussi découvrir le travail des artistes accueillis en résidence pendant la pandémie. Le Primesautier Théâtre (Montpellier) déroulera son spectacle manifeste (au sens propre), créé autour des écrits de la philosophe Simone Weil, avec une approche très intéressante de la matière documentaire à travers émissions de radio et interviews rejouées (À bras le corps, 2 & 3 décembre, lire journalzibeline). Jean-Claude Fall raconte avoir été subjugué par la découverte de la Cie Realvisceralisme (Montarnaud) dont on lui avait conseillé d’aller voir une répétition. Immédiatement conquis par le texte de Milène Tournier et la force de l’interprétation de Paul-Frédéric Manolis, il propose une résidence longue aux deux metteur·se·s en scène Lola Cambourieu et Yann Berlier : Et puis le roulis sera d’emblée intégré à la saison (25 & 26 novembre). Les 6 épisodes de MADAM (Hélène Soulié) seront présentés (8 au 10 décembre, avec une intégrale le 11), marathon hors cadre et intersectionnel. Et beaucoup d’autres univers encore…

Le volet Musique débute avec Stacey Kent (13 octobre), Fatoumata Diawara (15 octobre) et Chinese Man le lendemain. On reviendra sur le Cirque (La Métropole fait son cirque et Mars Cirque), lors des annonces au sujet de qui sera finalement nommé à la tête de la programmation du Domaine d’O. En attendant, la saison existe fort et bien.

ANNA ZISMAN

Septembre 2021

Domaine d’O, Montpellier

0 800 200 165 domainedo.fr

Photographie : À bras le corps © Primesautier théâtre

Domaine d’O
178 rue de la Carriérasse
34090 Montpellier
0800 200 165
domainedo.fr