Une saison plurielle et singulière pour les 30 ans du Comoedia d'Aubagne

Tous au Comoedia !

Une saison plurielle et singulière pour les 30 ans du Comoedia d'Aubagne - Zibeline

« Strictement réservé à tous les publics ! » Voilà qui donne le ton ! Cette phrase ouvre la plaquette programme du Théâtre Comoedia d’Aubagne, qui célèbre ses 30 ans en cette saison 2016-2017. L’occasion pour Jean-Luc Dimitri, le directeur du lieu, de donner un petit coup d’œil dans le rétroviseur : trois décennies se sont écoulées entre La Belle Hélène, opéra de Jacques Offenbach, premier spectacle programmé, en octobre 1986 et Rona Hartner et Le Balkanik Gospel, qui clôturait la saison passée. Signe de la programmation éclectique de la salle aubagnaise, passant sans difficulté « du pluriel au singulier », comme le souligne le titre de l’édito de Jean-Luc Dimitri.

Plurielle et singulière, la saison qui s’annonce le sera sans conteste. Et les 20 000 entrées, atteintes l’an dernier, pourraient bien être dépassées cette année. Car il y en aura pour tous les goûts : du théâtre, de l’humour, de la danse, du cirque, de la musique, des têtes d’affiche, des découvertes, chacun y trouvera ses bonheurs, au pluriel !

Difficile dès lors de retenir une sélection, tant les propositions seront multiples et de qualité. Côté théâtre, on relèvera notamment en octobre, L’Etrange Monsieur Edgar Allan Poe, par la Cie Le Bruit des Hommes, véritable concert théâtral, mêlant ensemble à cordes et poèmes. Spectacle en français et roumain surtitré, Le Printemps est encore loin, dernière création de la Cie L’Egrégore, sera à l’affiche en novembre. Novembre sera également l’heure du partenariat avec Grains de Sel, le festival du livre jeunesse d’Aubagne, et six propositions au programme, pour les tout petits comme pour les plus grands.

Début 2017, Jean-Claude Dreyfus sera sur la scène du Comoedia dans Le Chant des oliviers, puis, à l’approche de l’été, autre tête d’affiche invitée à Aubagne, Mathieu Madénian et son humour décapant En état d’urgence.

Rayon cirque et danse, notons les acrobaties burlesques de la Cie Content Pour Peu, avec Entre le zist et le geste, le tango de Los Abrazos, par la Cie Estro, ou le hip-hop, lors d’une soirée en avril dédiée aux cultures urbaines, menée par Miguel Nosibor et sa Cie En Phase, partenaires de longue date du Comoedia.

En musique, commençons par la fin : Les Franglaises, Molière du meilleur spectacle musical en 2015, clôturera la saison. D’ici là, on pourra savourer du classique (Rêveries, récital de piano par Eric Astoul et la Cie Conte en scène), du jazz (Robyn Bennett et Bang Bang), les Chansons sans gène de Nathalie Joly et la Cie Marche la Route, ou les Chants Populaires de la Méditerranée, par la Cie Rassegna.

Enfin, le Comoedia, en partenariat avec L’Escale et La Distillerie, poursuit son soutien à la jeune création locale avec Place aux Compagnies. Pendant une dizaine de jours, du 9 au 20 mai, les compagnies de la région trouvent dans ces trois lieux aubagnais un espace d’expression et des perspectives pour que leur travail soit valorisé et diffusé. Alors, sans hésitation, tous au Comoedia !

JAN-CYRIL SALEMI
Octobre 2016

Le Comoedia, Aubagne

Photo : Le Chant des oliviers © Charlotte Spillemaecker


Théâtre Comoedia
Cours Maréchal Foch
Rue des Coquières
13400 Aubagne
04 42 18 19 88
http://www.aubagne.fr/fr/services/sortir-se-cultiver/theatre-comoedia.html