Le cheveu fait son cirque

Tifs et tondus

• 24 janvier 2019 •
Le cheveu fait son cirque - Zibeline

Le monstre est une figure qui hante depuis longtemps le jongleur Nathan Israël. Au sein de La Scabreuse, collectif fondé avec le théoricien du cirque Jean-Michel Guy en 2006, il explorait « les instincts humains profonds, ceux dont on n’aime généralement pas tellement parler ». Dans son solo Lard, les couches de l’inconscient s’effeuillaient au gré de lourdes tentures rouges, dévoilant masques grimaçants et rituels archaïques autour de la figure du cochon. S’y côtoyaient l’avilissement et la jouissance, la noblesse d’une danse baroque jouxtant la cruauté la plus vile. En entamant en 2011 le cycle de L’homme de boue, l’artiste se faisait créature de glaise, jonglant avec des bribes de lui-même. Avec La Chose, dont le Théâtre d’Arles accueille la première, c’est au sein d’une équipe de cinq artistes-acrobates, clowns, cordelistes ou danseurs- qu’il explore un nouvel accessoire de jeu : le cheveu est cette fois au centre de l’attention. Sur une mise en scène de Luna Rousseau, partenaire avec laquelle il a fondé la compagnie le Jardin des délices, il exploite le potentiel symbolique de cette matière à la fois morte et vivante, dans une scénographie tissée de toisons, poils et tifs et toutes sortes. Nathan Israël est un jongleur qui fait balle de toute matière. Son attrait pour le terreau fertile d’où naissent les pulsions humaines devrait à nouveau faire mouche.

JULIE BORDENAVE
Janvier 2019

La chose
24 janvier
Théâtre d’Arles
biennale-cirque.com

Photo : La chose, Cie Le jardin des délices c Ian Grandjean


Théâtre d’Arles
43 rue Jean Granaud
13200 Arles
04 90 52 51 55
www.theatre-arles.com