Face à la situation sanitaire, le Théâtre du Briançonnais bouscule sa saison et ses tarifs

TDB : faire avec l’imprévisible !

• 19 septembre 2020⇒18 décembre 2020 •
Face à la situation sanitaire, le Théâtre du Briançonnais bouscule sa saison et ses tarifs - Zibeline

Branle-bas de combat au TDB ! Puisqu’on ne peut plus faire comme d’habitude, inventons d’autres façons de faire. En résumé : une saison en deux temps, Automne et Hiver/Printemps, des tarifs exceptionnels : 10 € la place (8 € pour les étudiants et minimas sociaux) et une série de présences artistiques du 13 octobre au 23 novembre, avec les compagnies Rara Woulib, Pudu, Cassandre et Shindô, pour « revisiter, réinterroger la façon dont les spectacles se fabriquent dans le briançonnais ». Pour ce qui est de la programmation, l’Automne du Théâtre du Briançonnais commencera par une ouverture en valse et en accordéon, le 19 septembre. Six accordéons plus exactement, qui seront fermement tenus par Les Rustines de l’Ange, pour deux petits bals de quartier, où à la valse succédera un répertoire sautillant tout en contrastes amusants : Bourvil, AC/DC, Marc Perrone, Led Zeppelin, Pierre Perret et Madness ! Ça va valser ! Puis premier rendez-vous théâtral les 1er et 2 octobre avec Mary’s à minuit, texte drôle et poignant de Serge Valletti, dans laquelle Maryse, princesse cabossée par la vie, costumée, maquillée et seule dans sa chambre, délire un peu-beaucoup-passionnément en attendant le retour d’un prince charmant disparu il y a longtemps. Catherine Marnas reprend avec délicatesse la belle mise en scène qu’elle avait créée il y a 20 ans, en compagnie de la comédienne Martine Thinières, qui reprend également son rôle 20 ans après. Les 7, 8 et 9 octobre, Bienvenue en Corée du Nord de la Cie Actea, spectacle annulé par le confinement au printemps dernier, par une bande de clowns et de clownesses qui sont allés voir de leurs propres yeux, en Corée du Nord donc, comment ça se passait vraiment… Sur scène, de la drôlerie (danse des missiles, séance de gymnastique rythmique et « sensuelle »), mais qui n’escamote pas la dureté ni l’austérité de ce pays refermé tragiquement sur lui-même. Du 12 au 15 octobre, pour Les traversées, programmation hors les murs du TDB, Cherchez la faute, spectacle inspiré des textes de la psychanalyste Marie Balmary, adaptés et mis en scène par François Rancillac. Une enquête passionnante sur le péché originel dans le jardin d’Éden, menée avec humour, suspens et intelligence – et avec le public – par 3 experts-comédiens-exégètes. Les 26 et 27 novembre sera donné un spectacle jeune public plus que réjouissant (à partir de 7 ans) : Grou ! de la Cie belge Renards/ Effet Mer. Charles qui fête son 12ème anniversaire seul, est rejoint dans sa cuisine par Grou, surgissant du four et de la préhistoire. Il va, en sa compagnie, et au moyen de trouvailles techniques décoiffantes, parcourir les questions existentielles à travers l’histoire de l’humanité. Le 11 décembre, la briançonnaise Mandy Lerouge sortira La Madrugada, premier album nourri de ses rencontres avec les musiques du nord de l’Argentine. Un album dont elle chantera les titres ce même jour sur la scène du TDB, accompagnée d’une contrebasse (Felipe Nicholls), d’un piano (Lalo Zanelli) et de percussions (Javier Estrella). Milonga, chamamé, zamba et chancaras au programme ! La saison automnale se terminera, du 16 au 18 décembre, avec un clown échappé du trio des Chiches Capon, l’inénarrable Fred Blin pour A-t-on toujours raison ? Wich witch are-you ?  où il sera question d’animaux et de nature humaine : magie, dressage et loufoquerie !

MARC VOIRY
Septembre 2020

Théâtre du Briançonnais, Briançon
04 92 25 52 42 theatre-du-brianconnais.eu

Photo : Ça va valser © Jean Christophe Le Bruni

Théâtre du Briançonnais
45 avenue de la République
05100 Briançon
04 92 25 52 42
http://www.theatre-du-brianconnais.eu/