Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Le festival de cinéma Visions Sociales, du 18 au 25 mai à Mandelieu-la-Napoule

Sur les hauteurs

• 18 mai 2019⇒25 mai 2019 •
Le festival de cinéma Visions Sociales, du 18 au 25 mai à Mandelieu-la-Napoule - Zibeline

Depuis 2003, c’est sur les hauteurs de Mandelieu-la-Napoule que se tient Visions sociales, loin de la folie cannoise, en accès libre pour tous. C’est ça l’amour du cinéma !

Et pour cette édition, une marraine féministe et engagée, la cinéaste Claire Burger dont on vient de découvrir le beau film, C’est ça l’amour qu’elle présentera lors du week-end d’ouverture le 18 mai à 21h. Le lendemain, ce sera Party Girl, qu’elle a coréalisé avec Samuel Theis et Marie Amachoukeli, Caméra d’Or à Cannes en 2014. Autre invité, le premier parrain de Visions sociales, Robert Guediguian avec Une Histoire de fou le 23 mai à 18h.

Cette 17e édition, méditerranéenne, propose 16 longs-métrages de la jeune production cinématographique, venus d’Égypte, d’Espagne, d’Italie, de Grèce, de Géorgie, d’Israël, du Liban, du Maroc, de Palestine, de Tunisie et de Turquie, ainsi que 5 courts présentés par Michèle Driguez, programmatrice des courts-métrages du festival montpelliérain Cinemed.

Sur les routes et chemins de Sardaigne, on suivra la cavale de Basim, un migrant ivoirien et d’Anna, la fille d’un passeur dans Fiore gemello de Laura Luchetti. On écoutera la langue sifflée ancestrale de Sibel dans les montagnes de la mer noire en Turquie dans le joli film de Çagla Zencirci et Guillaume Giovanetti. On découvrira avec Sana que des gens perdent leur ombre quand ils se trouvent dans une zone assiégée des environs de Damas, dans Le Jour où j’ai perdu mon ombre de Soudade Kaadan. On rira des trouvailles de Salam, un Palestinien stagiaire sur le tournage d’un soap opera qui se retrouve à écrire un scenario avec un militaire israélien, dans le réjouissant Tel Aviv on Fire de Sameh Zoabi. On partagera les angoisses de Salem et Halima qui ignorent si leur fils, parti clandestinement du Sud de la Tunisie vers l’Italie, est toujours vivant dans Benzine de Sarra Abidi. On vivra le parcours de Panayiota, obligée de trouver un emploi dans une Grèce frappée par la crise économique dans le premier film de Nikos Labôt, Her Job alors que Franck, qui consacrait sa vie au travail, se fait licencier et doit remettre toute sa vie en question dans Ceux qui travaillent d’Antoine Russbach. On compatira au sort de Sofia, plongée dans l’insécurité et l’illégalité à Casablanca, suite à un déni de grossesse et un accouchement hors mariage dans Sofia de Meryem Benm’Barek… Et d’autres films encore, choisis pour leur liberté de création et leur originalité, qui seront montrés en présence des cinéastes.

Comme chaque année, les partenaires de Visions Sociales, l’Acid, la Semaine de la Critique, la Quinzaine des réalisateurs et le Un certain regard, feront découvrir aux festivaliers un film inédit de leur sélection.

Donc, rendez-vous du 18 au 25 mai au Château des Mineurs pour le plaisir du cinéma partagé.

ANNIE GAVA
Avril 2019

Visions Sociales
18 au 25 mai
Domaine Agecroft, Mandelieu-la-Napoule
ccas-visions-sociales.org

Photo : Fiore gemello, de Laura Luchetti © Fandango Distribuzione